Avez-vous déjà travaillé dans ces bureaux ou ces espaces 'openspace' ternes, vastes, vides et souvent facteurs de stress ? Reconnu comme maladie du 21e siècle par l’OMS, le stress est un problème de société. Imaginez alors ces espaces avec une touche de vert et des jolies plantes. Et si l’on vous dit que les plantes ne sont qu’objets de décoration alors que la NASA les recommande pour assainir l’air, respirez un coup ! Également, vous pouvez citer ces chercheurs de l’université japonaise de Hyogo qui constate que la plante reste le meilleur moyen de diminuer le stress au bureau.

Ces constats, Lena Soffer, fondatrice de Plantez Respirez, les a en tête depuis bien longtemps.

Petite, elle a grandi entourée par la Cordillère des Andes et la Forêt amazonienne, au Vénézuela. Depuis 2018, cette architecte paysagiste s’est confiée la mission d’amener ces îles végétales dans les bureaux des entreprises françaises. Avec la start-up Plantez Respirez, Lena Soffer nous apporte sa lumière sur ces histoires de plantes.

Les arguments ne manquent pas pour vanter les bienfaits des plantes au quotidien ?

Ca c'est sûr ! Plusieurs études se sont penchées sur la question effectivement, dans le monde entier, même à Harvard. On comprend que la présence des plantes améliore la santé et le bien-être des salariés. Ils sont aussi plus productifs grâce aux plantes.

Votre offre dépasse la simple livraison de plantes dans des espaces de travail.

Vous proposez notamment des moyens innovants pour mesurer la qualité de l’air (particules fines, pollution chimique dans l’air, etc.), comment cela se déroule-t-il ?

Je mesure la qualité de l’air pour qu’on sache quel air nous respirons dans l’environnement de travail. Quand l’air est trop faible, on sait que cela favorise les virus.

Les îles végétales peuvent contenir par exemple jusqu’à six plantes. Nous faisons l’entretien une fois les plantes installées, en continuant de mesurer la qualité de l’air. Je rajoute ensuite un système de connexion pour connaître les noms et les origines des plantes. C’est important de savoir de quelles zones tropicales elles proviennent.

Vous prôner également la préservation des forêts, comment ?

Nous participons au projet de préservation de la Forêt amazonienne dans la région de Yanayacu-Maquia au Pérou. L’intérêt c’est que ces plantes qui nous accompagnent au quotidien, dans nos intérieurs, soient les ambassadrices de ces forêts que l’on détruit. Pour le moment, nous favorisons la Forêt amazonienne. Nous sommes aussi en discussion avec des associations de préservation des forêts tropicales en Indonésie et en Afrique. L'intérêt est de participer à la préservation de la biodiversité, de la planète et aider à lutter contre le changement climatique sur lequel les forêts tropicales ont un rôle très important.

Comment avez-vous vécu la crise du Coronavirus ? La plupart des bureaux étant passés au télé-travail, votre activité s’est elle de fait diversifiée ?

J’ai beaucoup travailler sur les plantes, pendant ce temps là j’ai envoyé des newsletters dans lesquelles je parlais vraiment des bénéfices des plantes.

Nous avons vu pendant le confinement qu’on avait besoin de la nature, ceux qui n’avaient pas de terrasse ou la possibilité de se rendre dans des parcs, ont compris cette nécessité d’avoir du vert à l’intérieur. Notre cerveau est connecté à la nature, c'est un besoin inné.

Pourquoi ne pas décliner votre offre aux particuliers lorsqu’on sait que le télétravail plairait à 41% des salariés français ?

En fait pour faire des îles végétales il faut réellement avoir des grands espaces de travail, des open spaces.

Selon moi, c’est réellement dans ces lieux qu’il faut changer les consciences et améliorer le bien-être pour les salariés.

Des spécialistes citent souvent le jasmin, l’aloe Vera ou le basilic comme les meilleurs boucliers face au stress, est-ce vraiment le cas ou vous conseillez d’autres plantes moins "populaires" ?

Oui cela participe à l'aromathérapie, c'est leur rôle. Mais déjà le fait de voir la couleur verte et d'être entouré de plantes contribue à notre bien-être. On le sait, 'les bains de forêts' et les promenades sont recommandés notamment au Japon où le Shirin-Yoku est reconnu pour renforcer le système immunitaire ou la mémoire par exemple. Étant donné que nous ne pouvons pas nous rendre souvent en forêt, il nous faut des plantes à l'intérieur.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!