Qui pour succéder à Manuel Valls ? Candidat à la mairie de Barcelone, l'ancien Premier ministre a donc laissé vacant son siège de député à l'Assemblée nationale. Il y a plusieurs semaines déjà, il avait fait ses adieux à ses collègues, sous les critiques de l'opposition et l'hommage appuyé d’Édouard Philippe. Mais aujourd'hui, c'est le nom du successeur de Manuel Valls [VIDEO] qui agite le monde politique.

En effet, cette élection législative à Évry est un test pour Emmanuel Macron.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

L'impopularité du président de la République peut-elle influencer le scrutin ? Après le premier tour dimanche, la réponse est là : c'est Francis Chouat, soutenu par La République en Marche, qui est arrivé en tête avec 29,99 % des voix.

L'ancien bras droit de Manuel Valls est donc bien parti pour lui succéder.

La France insoumise en retrait

Derrière Francis Chouat, on retrouve Farida Amrani, candidate de la France insoumise, créditée de 17,82 %. Une déception, forcément, pour ce parti qui espérait peser bien plus dès le premier tour. Jean-Luc Mélenchon avait même participé à la campagne en effectuant un déplacement pour soutenir Farida Amrani. Avec un retard de douze points avant le deuxième tour, le pari semble manqué pour la France insoumise.

Le candidat du Rassemblement national, Grégory Saillol, est arrivé en troisième position avec 13,72 %. Si la succession de Manuel Valls passionne le monde politique, ce n'est pas le cas du côté des électeurs. En effet, le taux de participation du premier tour de cette législative partielle s'élève seulement à 18%.

Tous les candidats ont d'ailleurs regretté ce fort taux d'abstention et espèrent un rebond au deuxième tour.

Manuel Valls salue le résultat du premier tour

De son côté, Manuel Valls était présent dimanche à Évry afin de glisser son bulletin dans l'urne. 'Je salue le formidable score de mon ami Francis Chouat avec 30% des voix', a d'ailleurs indiqué l'ancien Premier ministre sur Twitter. Lors des précédentes législatives, en 2017, Manuel Valls avait également devancé Farida Amrani.

Avec son bras droit en route pour l'Assemblée nationale, l'ancien Premier ministre va donc pouvoir se concentrer, avec l'esprit libre, sur sa campagne pour les élections municipales à Barcelone. Le scrutin aura lieu le 26 mai 2019. Pour le moment, selon la dernière enquête d’opinion effectuée en Espagne, Manuel Valls est crédité de 15,5% et arriverait en troisième position au premier tour.