Alors que le Grand débat continue de suivre son cours sur l'ensemble du territoire national, les membres du gouvernement tentent d'apporter leur pierre à l'édifice. C'était d'ailleurs le cas samedi 23 février avec Jacques Gourault qui suggérait dans un entretien au Journal du dimanche que chaque Français paye l’impôt sur le revenu. Ce serait, de son avis, une belle piste de sortie de la crise.

Concrètement, la ministre de la cohésion des territoires laisse entendre que chaque citoyen puisse désormais y contribuer à la mesure de ses moyens, et cela même pour les plus modestes.

Ces derniers pourraient participer de manière très symbolique à hauteur d'un euro, alors que l’impôt sur le revenu est pour l'heure payé par un peu moins d’un ménage français sur deux (43%).

La proposition de l'ancienne sénatrice va du constat clair que le système fiscal français a toujours abondamment sollicité les classes moyennes. Elle entend, avec cette mesure, réussir à redonner aux citoyens le "sens de l’impôt" dont de récentes enquêtes assurent qu'il ne trouve plus sa route dans l'esprit des Français.

Une tranche d'impôts sur les hauts revenus ?

En parallèle, Mme Gourault préconise que des réflexions soient menées sur la contribution qui pourrait être apportée par les très hauts revenus. Elle assure ainsi qu'elle ne serait « pas choquée » de voir la mise en place d'une nouvelle tranche d’impôts sur les plus hauts revenus, notant toutefois que la réponse apportée aux difficultés que traverse le pays ne viendront pas d'une nouvelle hausse d'impôts.

Placé au coeur du Grand débat, le sujet de la fiscalité n'en finit donc pas de produire son lot d'initiatives visant à répondre à la crise des Gilets jaunes. En tout cas, l'idée d’une tranche supplémentaire de l’impôt sur le revenu pour les hauts revenus circulent dans les rangs de la majorité depuis quelques semaines. Elle reçoit d'ailleurs le soutien de Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT.

Supprimer complètement la taxe d’habitation

Du côté de Matignon, Edouard Philippe notait déjà, pour sa part, en fin janvier que la proposition de faire payer l’impôt à tous les Français dès le premier euro gagné, était pleinement en oeuvre avec la CSG, mais aussi la TVA. Toutefois, à cette époque, le Premier ministre n'avait pas formellement écarté la possibilité de donner suite à l'idée, l'estimant ouverte à la discussion dans le Grand débat.

Interrogée sur la taxe d’habitation qui a vu, au début de l'année, la tergiversation de l'exécutif quant à savoir si elle ne devait être supprimée que pour 80 % des Français comme initialement prévu, Jacqueline Gourault estime qu’elle doit l'être pour tous. Pour l'ancienne élue, pas question de transformer la France en une société binaire où les riches seraient placés d'un côté et les pauvres de l'autre.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite