Le monde entier traverse une crise sanitaire sans précédent ou presque. Si la situation sanitaire est très grave, les conséquences économiques pourraient l'être tout autant. En effet, le gouvernement d'Emmanuel Macron devra trouver des réponses économiques sans prendre le risque de voir apparaitre une seconde vague du Covid-19. Le nombre de morts en France est important, même s'il n'est pas le plus élevé d'Europe, mais les premières mesures prises par les équipes du chef de l'Etat sont controversées. Emmanuel Macron, le sait, l'opinion publique est loin d'être en sa faveur alors que l'Hexagone va se retrouver dans une récession économique importante.

Pour y remédier, l'institut Montaigne propose une série de propositions qui pourrait ne pas plaire aux Français. Certains médias parlent même de "propositions chocs", on fait le point.

9 propositions pour relancer la situation économique du pays

La note a été publiée ce mercredi 6 Mai 2020, par l'Institut Montaigne, un influent think tank libéral, qui lance des pistes pour que le gouvernement puisse mettre en place différentes actions pour relancer l'économie. On peut déjà penser que de nombreux Français pourraient grincer des dents. Le MEDEF, syndicat patronal, avait déjà mis le débat sur la table il y a quelques mois. Les principales pistes qui sont évoquées concernent la suppression d'un jour férié (le jeudi de l'ascension) ou diminution provisoire du nombre de RTT dans la fonction publique.

Le rapport a été rédigé par Bertrand Martinot, un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, l'ex Président de la République. Dans ce dernier il recommande de ne pas revenir à un temps de travail de 39 heures par semaine mais plutôt de faire quelques ajustements. Par exemple, il suggère que les formations des salariés soient effectuées sur les temps de repos.

Tout cela risque de faire grand bruit dans quelques temps. Les neuf propositions sont les suivantes :

  • Assouplir quelques verrous juridiques persistants
  • L'accroissement du temps de travail via des formules de rémunérations différées
  • Formation figurant sur le plan de développement des compétences de l’entreprise pourrait être effectuée en dehors du temps de travail (si accord avec ce dernier)
  • Supprimer le jeudi de l’Ascension comme jour férié
  • Accroître temporairement leur durée de travail des fonctionnaires
  • Supprimer la première semaine des vacances scolaires de la Toussaint en 2020
  • Réexaminer la question de la durée et de l’aménagement des administrations publiques
  • Accroître les catégories éligibles aux forfaits jours dans la fonction publique
  • Diminuer le nombre de RTT dans la fonction publique, à titre provisoire.

La CGT monte au créneau

Le principal syndicat est monté rapidement au créneau.

Bien évidemment dans son rôle, il a dénoncé ce qui s'apparente pour eux à de la poudre aux yeux. Si nous n'avons pas l'expérience ni le recul nécessaire pour donner notre avis, il semble que les salariés et plus généralement les Français vont devoir se retrousser les manches pour relancer l'économique du pays. Enfin, il est important de rappeler que de nombreuses entreprises ont déjà fait beaucoup d'efforts, notamment sur la production des masques pour soutenir les hôpitaux et le personnel soignant. Un des autres défis du chef de l'Etat et de son gouvernement sera de garder un élan de solidarité qui a déjà fait ses preuves. Emmanuel Macron va annoncer des mesures d'ici la fin de semaine concernant le plan de déconfinement.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!