Réticent à l'adoption des gestes barrière depuis le début de la crise du COVID-19, Donald Trump est finalement apparu couvert d'un masque ce samedi 11 juillet. Face aux 60 000 nouveaux cas de Coronavirus quotidiens aux États-Unis, il n'a eu d'autre choix que de céder à la pression de ses conseillers et concitoyens. Alors que les experts scientifiques recommandent fortement le port du masque depuis de nombreuses semaines, Trump n'avait que faire de ces conseils.

Il est même allé jusqu'à signifier qu'il ne se voyait pas refuser une poignée de main lors d'une visite officielle auprès d'autres chefs d'états.

Le président et ses partisans préféraient jusque-là minimiser la crise, souhaitant avant tout favoriser le fonctionnement de l'économie américaine. Pourtant, à la surprise générale, il est apparu entouré de ses conseillers ce samedi couvert d'un masque.

Donald Trump se protège... enfin !

En visite dans une usine de masques quelques jours auparavant, il avait choqué l'opinion publique en ne se protégeant pas. Alors qu'il mettait en avant la fabrication « made in USA » des masques, Donald Trump se montrait le visage exposé, et ce, sans aucun complexe. Pourtant, face à l'épidémie grandissante et aux élections en approche, le président a décidé ce samedi 11 juillet d'adopter une autre approche.

L'explosion des cas l'a enfin exhorté à porter un masque.

Il avait précédemment évoqué de n’avoir « aucun problème » à porter cet accessoire s’il était amené à se trouver « dans une situation de proximité avec les gens ». Présent dans un hôpital militaire auprès d’anciens combattants et de soignants qui interviennent face au COVID-19, Trump a donc enfin choisi de porter un masque de protection.

Entouré de ses conseillers, eux aussi protégés, le président a finalement montré l’exemple.

Donald Trump adopte les gestes barrières et se prépare aux élections

Alors que les élections américaines approchent à toute vitesse, sa politique de gestion de la pandémie a fortement été contestée dans le monde.

Avec plus de 134 000 décès constatés liés au coronavirus depuis le début du recensement des cas, Donald Trump se voit donc pressé de changer de tactique. Il semble désormais qu’il cherche à changer son image, et souhaite faire figure de gestionnaire de crise. Le président avait déjà porté un masque en mai lors de la visite de l’usine Ford. Alors contraint par les lois en vigueur dans le Michigan, le président avait été soumis à l’obligation de porter la protection en tissu.

Mais depuis, la situation a changé. Plusieurs personnes de son staff ont été testées positives, dont Kimberley Guilfoyle, directrice d’une division de collecte de fonds de sa campagne et petite amie de son fils. Après avoir assisté à plusieurs rassemblements de Trump, elle a été testé positive le 3 juillet dernier.

Touché de près, le président se voit donc contraint d’adopter lui aussi les gestes barrières.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Donald Trump
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!