734 974, c'est le nombre de cas positifs au Covid-19 qui ont été recensés en France selon Worldometers. Si lors de leur dernière conférence de presse, Olivier Véran et Bruno Lemaire confirmaient que la situation de notre pays était comparable à celle de nos voisins européens, les chiffres sont importants sur le territoire. A titre de comparaison, aucun pays d'Europe n'avait enregistré plus de 20 000 cas durant deux jours consécutifs, la France fait maintenant figure d'exception. Face à la situation qui est la nôtre aujourd'hui, Jean Castex était l'invité de France Info ce lundi 13 octobre et a répondu aux questions des journalistes.

Jean Castex : "La deuxième vague est là"

L'inquiétude est de plus en plus grande et les réponses face à la gestion de la pandémie contre le Coronavirus sont de plus en plus incertaines. En effet, après un premier confinement général, les Français ont pu profiter de leur été avec un objectif : sauver l'économie du pays. Aujourd'hui, tous les indicateurs sont au rouge et les mesures prises semblent être inefficaces.Ce mercredi 14 octobre, le président de la République Emmanuel Macron prendra la parole et devrait annoncer de nouvelles mesures. Ce 12 ocotbre, Jean Castex a fait un point sur la situation.

Quand on lui demande si un reconfinement général peut être envisagé, la réponse du Premier ministre est clair : "Le reconfinement généralisé doit être par tous les moyens évité.

Concernant l'éventualité de reconfinements locaux, rien ne doit être exclu quand on voit la situation dans nos hôpitaux". L'optimisme n'est pas vraiment au rendez-vous et certaines décisions prises par le gouvernement posent question.

Covid-19 : la gestion des écoles interroge les internautes

Dans cette guerre sanitaire que nous vivons, on peut s'apercevoir que tous les pays ne prennent pas les mêmes décisions.

Ainsi, de l'Italie à l'Allemagne en passant par l'Espagne et le Royaume-Uni, dès le début de la pandémie, les mesures n'ont pas été les mêmes. Ainsi sur la réouverture des écoles, le Premier ministre a déclaré : "Il y a des clusters parce qu'il y a des rassemblements, mais on les maîtrise grâce à des protocoles sanitaires extrêmement stricts.

Aujourd'hui, ça se passe globalement bien". Une analyse qui n'est pas du goût des internautes qui ont répondu. On a ainsi pu lire sur les réseaux sociaux :

  • "Ca se passe tellement bien dans les établissements que le milieu scolaire et universitaire est la première source de foyers de contamination actifs en France (35,9%)"
  • "FAUX! Le protocole sanitaire a été ASSOUPLI pour fermer le moins de classes possible et certaines Directions font peser une chape de silence sur le personnel et les familles pour éviter d'être confrontées à l'inquiétude et les questions légitimes."

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!