Alors que les vacances dePâques ne sont pas encore là, le ministère de l’ÉducationNationale a dévoilé ce jeudi ce qui allait se passer après lesgrandes vacances. Il est d'ores et déjà prendre connaissancedes calendriers scolaires des trois prochaines années.

Un rythme en "7/2"

7, c'est le nombre de semaines de cours que les enfants auront àeffectuer avant de pouvoir profiter de 2 semaines de vacances. Cerythme est censé « favoriser l'assimilation desapprentissages ». Ainsi, en 2015/2016, la rentrée desenfants se fera le 1er septembreLes vacances de laToussaint commenceront le 17 octobre pour se terminer le 2 novembre, et celles de Noël sont prévues du 19décembre au 4 janvier.

Jusqu'ici, on a bien le rythme « 7semaines de cours / 2 semaines de vacances ». C'est à partir de janvier que leschoses se corsent.

Les décalages

Les enfants de la zone C auront bien 7 semaines de coursaprès les vacances de Noël puisque leurs vacances d'hiver commenceront le 20 février et se termineront le 7 mars.En revanche, les deux autres zones, qui débuteront leurs congésrespectivement le 6 février et le 13 février, n'auront que 5et 6 semaines de classe entre les deux périodes de vacances. Etpour l'écart entre les vacances d'hiver et celles de printemps,le même problème se pose. Bon, à une ou deux semaines près, cen'est pas dramatique, mais ça casse quand même le rythme... et çane fait que commencer.

Car le début des vacances d'été est fixépour tout le monde le 5 juillet : ce qui donne donc unezone A avec 12 semaines de cours entre les deux périodes decongés, une zone B avec 13 semaines, et une zone C avec 11 semaines. 

Un problème dezones ?

Comme certaines vacances sont décalées et d'autres non, toutes leszones ne peuvent pas avoir un nombre égal de semaines de cours.

Deplus, même si on supprimait ce décalage et que l'on calquait tousles congés sur la zone C, il y aurait toujours le problème de lalongue période entre les vacances d'avril et celles de juillet,tout simplement parce que l'année scolaire ne comporte pas un nombrede semaines propice à la division en 7/2.

Deux solutions seraientnéanmoins envisageables :

  • Avancer le début des vacances d'été aux alentours du 15 juin(ce qui laisserait une coupure de deux mois et demi, mais jugéetrop longue par le ministère)

  • Diviser ces 11 semaines en deux : 5 semaines de cours,1 semaine de repos, puis 5 semaines de cours. Lerythme prévu au départ ne serait pas respecté, mais ce seraitdéjà plus équitable.

Bien entendu, tout ceci reste aussi théorique que le fameuxrythme en 7/2 tant qu'il y a le décalage entre les zones. De plus,un autre problème se pose. Des vacances de printemps qui seterminent en mai, c'est très mauvais pour le chiffre d'affaires desstations de sports d'hiver, dans lesquelles il n'y a déjàplus de neige à ce moment-là.

C'est pourquoi elles ont insistépour que la date de fin des vacances (qui devait être vers le 10 maià l'origine) soit avancée d'une semaine. Cela engendre unetrop longue période d'école par la suite ? Ça ne les concernepas, ils ne vont plus à l'école ! 

Récapitulatif

  • Vacances communes

Rentréedes classes : 01/09/15

Toussaint :17/10/15 – 02/11/15

Noël :19/12/15 – 04/01/16

  • Vacances décalées (attention, les zones changent !)

ZoneA (Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Besançon, Bordeaux, Dijon,Limoges et Poitiers) :

Février : 13/02/16 – 23/02/16

Avril : 09/04/16 – 25/04/16

ZoneB (Aix-Marseille, Amiens, Lille, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rouen,Strasbourg, Nancy-Metz, Caen, Nantes et Rennes) :

Février : 06/02/16 – 22/02/16

Avril : 02/04/16 – 18/04/16

ZoneC (Paris, Créteil, Versailles, Toulouse et Montpellier) :

Février : 20/02/16 – 07/03/16

Avril : 16/04/16 – 02/05/16

Bien que la fin des cours officielle soit prévue le 5juillet, le Pont de l'Ascension, qui sera désormaisgénéralisé, occasionnera une petite coupure.

De plus, ce n'estpas ce qui est écrit qui empêchera les classes de se viderprogressivement aux alentours du 20 juin, date à partir de laquellebon nombre d'écoles se transforment en mini-centres aérés pour lesdeux semaines restantes.

A lire aussi : réforme du collège : ce qui attend les élèves en 2016

A lire aussi : les lycéens et la langue française, de Versailles à la ZEP, même combat

Ne manquez pas notre page Facebook!