Un chat ne peut pas s'empêcher de griffer, il est programmé pour le faire, cela lui permet de marquer son territoire. La griffure que fait un chat à un autre chat lui permet d'envoyer un message fort aux autres félins. En effet, les phéromones déposées lui permettent de marquer son territoire. Un chat va donc toujours ressentir le besoin de faire ses griffes, c'est dans ses gênes. Ce besoin peut s'intensifier en cas de problème de cohabitation, de stress ou encore de déménagement.

Protéger et détourner son attention

Il est très important de savoir que l'on ne pourra jamais empêcher totalement un chat de griffer, ce que l'on peut faire c'est réduire son besoin ou alors choisir un endroit ou il pourra faire ses griffes. Très généralement, un chat fera ses griffes sur le canapé, le fauteuil ou le tapis. La première chose que l'on peut faire est lui mettre à disposition des griffoirs, il pourra ainsi passer ses nerfs dessus.

Pour que cela fonctionne du mieux possible, il faut placer ces derniers dans des endroits des plus stratégiques de la maison. Ces lieux stratégiques sont situés proches des endroits où le chat dort, ils sont facilement identifiables car il y a déjà des traces de griffes. Enfin, pour les griffoirs, ce n'est pas forcément le placement qui est important mais bien leur multiplication, cela permettra de voir des résultats rapidement.

Egalement, afin de protéger le mobilier, la première chose à faire est d'installer du matériel qui va procurer une sensation désagréable pour le chat. Les plus souvent utilisés sont le papier aluminium, le cellophane, couverture de survie ou papier bulle. Il suffit d'essayer pour voir que cela va tout de suite calmer le chat.

Des odeurs répulsives et le récompenser

Pour éloigner le chat de certaines zones à risques, on peut tout simplement placer du poivre ou de la lavande.

En effet, ce sont deux odeurs que le chat déteste et qu'il va fuir rapidement. Ensuite, comme pour n'importe quel animal de compagnie il est préférable d'encourager un comportement positif plutôt que de sanctionner un comportement négatif. Pour les chats, les sanctions ne fonctionnent jamais, pire cela peut aggraver la situation et les mauvais comportements peuvent arriver plus souvent. Par exemple, si un chat s'attaque à nouveau à un meuble un simple 'Non' suffit.

Ces conseils devront aider à réduire les impacts de griffures sur les effets personnels mais ne sont pas des sources de succès à 100% : le comportement animal réserve bien des surprises qu'il est bien difficile de comprendre intégralement.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite