Le gouvernement se trouverait-il dans une impasse financière? En effet, si la pandémie du Coronavirus fait mal aux Français, il semblerait que le gouvernement ne puisse plus vraiment mettre la main à la poche. Selon différentes sources, Emmanuel Macron et son équipe aimerait bien faire des économies et pour cela il aimerait réduire les dépenses. Le chômage partiel serait en première ligne, les salariés pourraient ne plus être payés 84 mais seulement 72% de leur salaire net. En effet, après avoir reçu différents rapports, des mesures qui pourraient être effectives dès le mois d'avril, les règles pourraient se durcir et pourraient se rapprocher de celles du chômage partiel classique.

Cette information a été confirmée par Elisabeth Borne, la ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social qui a détaillé le programme du gouvernement sur BFM Business. La Ministre a cependant précisé: "On va prolonger au mois de mars les taux actuels d'activité partielle donc aucun reste à charge pour les secteurs qui sont frappés par la crise et on maintient ce taux de 15% sur le mois de mars pour répondre à l'incertitude sur la situation sanitaire."

Quelle indemnité pour le chômage partiel ?

De nombreuses personnes vont être concernées par cette nouvelle mesure et cela va concerner toutes les personnes n'étant pas au SMIC (à temps plein comme à temps partiel). Si on a pu voir plus haut, qu'aujourd'hui que l'État verse 84% du salaire des citoyens français, ne pouvant exercer leur activité, attendez vous à voir une baisse de vos revenus dans les prochains mois.

On devrait voir une baisse de 10% à 12% sur le salaire brut. A noter qu'en fonction des accords de votre convention collective peut, dans certains cas, être plus avantageuse et porter le plafond au-delà de 84%. Afin de vous aider à y voir plus clair, l'État vous propose de faire une simulation en y indiquant différents indicateurs.

Si l'État souhaite protéger un maximum les Français, il semblerait que prêt d'un an après la mise en place du premier confinement, tout le monde en paye le prix.

A titre informatif, la mise en place d'un chômage partiel à coûté à l'État quelques 30 milliards d'euros. Aujourd'hui se ne sont pas moins de 7 000 entreprises qui sont concernées et pas moins de 530 000 salariés qui ont été bénéficiaires de cette aide.

Les internautes réagissent massivement

  • "Seulement les pays « riches » peuvent s’offrir le luxe d’arrêter les activités pour motif Covid !!! Ou les revers de la richesse !"
  • "Et pour les entreprises fermées, les délais s'allongent de plus en plus pour les indemnisations. Laissez nous bosser !!!"
  • "Sinon il y a un autre moyen de réduire la facture : arrêter d’empêcher certains de travailler!"
  • "Quoiqu'il en coûte" comme dirait l'autre.Comme quoi "nous sommes en guerre" en étant pieds et poings liés ce n'est pas si simple."
  • "Pendant ce temps là les députés augmente eux de 15% leurs frais d 'indemnités"
  • "Concrètement, la misère ne s'installe pas assez vite on va accélérer le processus,"
  • "C’est vraiment une aberration et pendant ce temps là le gouvernement dépense des milliers d’euros en repas décoration ou autre frais de déplacement avec chauffeur ou logement de fonction ultra luxueux et nous on doit subir pour leur plus grand confort"

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!