Il ne fait désormais plus l'ombre d'un doute, Serge #Aurier ne sera plus un joueur du Paris Saint-Germain [VIDEO] à la fin du mercato estival. Après trois saisons sous le maillot du #PSG, l'international ivoirien s'est vu indiquer la sortie, lui qui est désormais troisième dans la hiérarchie des latéraux du Paris SG, derrière Dani Alves et Thomas Meunier.

Arrivé en provenance du Toulouse FC pour 10 millions d'euros, le joueur alors âgé de 22 ans était présenté comme l'un des meilleurs espoirs à son poste en Ligue 1. Trois ans après, Serge Aurier [VIDEO] aura fait l'étalage de tout son potentiel sur le couloir parisien, mais aura également fait parler de lui pour ses déboires extras-sportives.

L'épisode de "Périscope" qui a eu lieu dans la nuit du 13 au 14 février 2016 a laissé des traces indélébiles sur l'avenir d'Aurier au PSG. Aujourd'hui, le club parisien ne souhaite pas revenir sur ces faits. Ce qu'il souhaite, c'est se séparer du joueur le plus rapidement possible. Si le latéral droit ne devrait avoir aucun problème à trouver un point de chute, reste à régler sa situation juridique.

Une situation juridique incertaine

Arrivé dans l'Hexagone lorsqu'il était enfant, le natif d'Ouraghio, en Côte d'Ivoire, ne dispose toujours pas de la nationalité française. Une démarche longue et compliquée qui lui a déjà été refusée lorsqu'il évoluait sous les couleurs du RC Lens (2009-2012). Selon l'entourage du joueur, le directeur général délégué du PSG, Jean-Claude Blanc, a lancé une demande de naturalisation française pour Serge Aurier.

Cette étape est indispensable dans le but d'obtenir un visa d'entrée pour l'Angleterre, et par la suite, un visa de travail, nécessaire Outre-Manche.

En effet, Serge Aurier avait été condamné à deux mois de prison fermes à la suite d'une altercation avec les forces de l'ordre à la sortie d'une boîte de nuit parisienne. Selon les informations de L'Equipe, Jean-Claude Blanc et les conseillers du joueur tentent d'obtenir un document officiel prouvant qu'ils ont fait appel, et que Serge Aurier a été exempté de toute peine.

Courtisé en Angleterre et en Italie

Toute cette procédure, longue et éprouvante, et nécessaire pour permettre à Serge Aurier de réaliser son rêve : celui de rejoindre la Premier League. Toujours selon nos confrères de L'Equipe, l'ancien toulousain est courtisé par trois grands clubs anglais. Le Tottenham de Daniel Levy, à la recherche d'un successeur à Kyle Walker, serait en pole position. Les deux parties sont d'accord à "95%" sur les bases d'un contrat lucratif de cinq ans.

Chelsea et Manchester United sont également intéressé par le profil du joueur, mais ces derniers sont plus réticents face à la situation juridique incertaine du joueur.

Annoncé un temps en Italie, Serge Aurier dispose également d'accords contractuels avec deux formations transalpines. La Juventus Turin, s'est mis d'accord avec le joueur mais un problème empêche sa venue. En effet, la Vieille Dame n'a plus de place pour un joueur extra-communautaire. Dès lors, le club piémontais a proposé d'acheter le joueur et le prêté dans la foulée, le temps de se séparer de l'un des ses joueurs "étrangers". Une solution qui n'obtient pas les faveurs du principal intéressé. L'Inter Milan de Walter Sabatini, qui en a fait sa priorité, a également un accord contractuel avec le latéral. Reste à trouver la bonne formule pour le transfert. Le Paris Saint-Germain ne négociera pas en dessous de 25 millions d'euros. #Mercato PSG