Depuis dimanche soir et ce match entre le PSG et l'Olympique Lyonnais, ce n'est pas le score ou la manière qui est retenu par le grand public mais plutôt une situation un peu particulière. Alors que Kylian Mbappé obtient un pénalty, Edinson Cavani s'empare du ballon pour aller le frapper, comme c'est l'habitude au PSG depuis plus d'un an. Seulement depuis le mois d'août, un petit nouveau nommé Neymar a débarqué au club pour 222 millions d'euros [VIDEO]. Avec ce statut de nouvelle superstar du club, il n'est pas anormal de le voir s'occuper de tout, y compris tirer les penalties. C'est dans ce but qu'il est allé voir son attaquant de pointe afin de lui demander s'il pouvait se charger lui-même de la sentence. Une requête refusée par l'Uruguayen.

C'est la deuxième fois qu'une telle scène éclate en plein match après PSG-Saint Etienne fin août.

Le coach de Santos viré !

Si une explication (musclée ?) entre Neymar et Edinson Cavani [VIDEO] a eu lieu dans les vestiaires à la fin du match, ce n'est pas la première fois que l'attaquant brésilien est impliqué dans une histoire de penalties. Il faut remonter à ses toutes jeunes années pour constater un épisode similaire. À l'époque, Neymar évolue à Santos et n'a que 18 ans. Lors d'une rencontre du championnat brésilien, son coach Dorival Junior demande à un autre joueur que Neymar de tirer un pénalty. Fou furieux, le joueur s'emporte allant jusqu'à insulter son entraîneur, installant de fortes tensions au sein du club. Devant une telle situation, le technicien a dû remettre son tablier et quitter le club moins d'une semaine après les faits.

Que va faire Emery ?

Si cette guerre d'égos au PSG n'atteindra jamais une telle finalité pour Unai Emery, ce dernier va devoir jouer carte sur table afin d'éviter que tout cela ne dérape une nouvelle fois. Interrogé dès la fin de la rencontre face à Lyon, l'ancien du FC Séville avait préféré botter en touche, estimant que la tâche devait être partagée entre les deux protagonistes à l'avenir. Mais sans organigramme bien précis, il faut s'attendre à ce que Neymar et Cavani se donnent encore en spectacle pour avoir ce privilège d'augmenter leur compteur but. Et attention pour Emery à ce que cette histoire ne déborde pas également sur les coups-francs. Toujours face à Lyon, on a pu voir Dani Alves prendre le ballon des mains d'"El Matador" d'une manière agressive pour le donner à la recrue phare du PSG. Les cartes sont entre les mains du coach espagnol.