L'affaire du "Penaltygate" pourrait de nouveau animer la semaine parisienne ! Alors que le club de la capitale s'apprête à disputer un match capital en Ligue des Champions, ce mercredi face au Bayern de Munich, le quotidien espagnol El Pais a révélé des informations qui ne devraient pas mettre le vestiaire parisien dans les meilleures conditions à 48h de son match contre les champions allemands en titre. Le média ibérique pense en effet savoir, qu'une prime d'un million d'euros a été offerte à Edinson cavani afin qu'il laisse le soin à son nouveau coéquipier brésilien, Neymar, de tirer les penaltys ! Une proposition formulée par le Président, Nasser Al-Khelaïfi à son buteur Uruguayen, qui aurait été vexé de cette demande, et qui l'aurait immédiatement repoussé.

Auteur de 49 buts, toutes compétitions confondues la saison dernière, Edinson Cavani, qui évolue à Paris depuis quatre saisons, pense qu'il a la légitimité de ce rôle, et ne souhaite pas le céder à Neymar qui vient tout juste de poser pied en terre française.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Mais visiblement le Brésilien à ses arguments, puisqu'il aurait repoussé lui aussi l'idée que son concurrent soit le seul tireur de l'équipe. [VIDEO] De quoi donner des migraines aux dirigeants parisiens, qui vont devoir rapidement trouver une solution pour que la situation entre les deux stars ne devienne pas ingérable.

Emery ne clarifie pas la situation

Absent ce week-end lors du match nul du Paris Saint-Germain à Montpellier, Neymar a sans doute dû soulager son entraîneur Unaï Emery [VIDEO] qui n'a pas eu à se casser la tête pour désigner le tireur de la soirée en cas de penalty sifflé. Interrogé à ce sujet la semaine dernière en conférence de presse avant le match face au club héraultais, le coach basque avait annoncé avoir tranché, mais n'avait pas communiqué publiquement son choix. Sans doute car ce dernier n'est pas arrêté et qu'il pourrait évoluer dans les prochains jours, en fonction des concessions que sont prêts à faire les deux attaquants parisiens.

Unaï Emery doit surtout penser à mobiliser ses troupes, à deux jours du match face au Bayern de Munich. Peu inspirés dans le jeu samedi face à Montpellier, les Rouges et Bleus devront afficher un tout autre visage ce mercredi au Parc des Princes pour venir à bout des Allemands.

Une réelle priorité pour l'entraîneur espagnol, d'autant plus que le conflit qui règne actuellement entre Edinson Cavani et Neymar pourrait perturber le vestiaire parisien. Attention donc aux répercussions de cette affaire qui pourrait entacher le début de saison pourtant idylique du club de la capitale.