Jelena Ostapenko et Danielle Collins se sont qualifiées pour les demi-finales du tournoi de Miami [VIDEO] ! S'il n'est pas si étonnant de retrouver la Lettone, numéro cinq mondiale à ce stade de la compétition, la présence de l'Américaine 93e joueuse mondiale a de quoi surprendre. D'autant plus que la surprise de ce tournoi floridien s'est débarrassée ce mercredi de sa compatriote Venus Williams, membre du Top 10 et bien plus expérimentée (37 ans). De son côté Jelena Ostapenko s'est imposée contre Elina Svitolina dans un match décousu. Retour sur les deux rencontres du jour dans le tableau féminin.

Ostapenko réaliste s'impose contre Svitolina

Le choc du jour opposait donc Jelena Ostapenko à Elina Svitolina, cinquième et quatrième joueuse mondiale.

Si on avait espoir d'assister à une belle rencontre entre ces deux joueuses, le spectacle n'a finalement pas été au rendez-vous dans ce match Les douze breaks réalisés montrent bien que le match était décousu et qu'aucune des deux joueuses n'est parvenue à tenir le fil de cette partie. Finalement c'est la Lettone qui obtenait sa qualification grâce à des intentions plus offensives que son adversaire (44 coups gagnants, 42 fautes directes) et a un réalisme froid lors des jeux décisifs de la rencontre (7-6 (3), 7-6 (5). Eliminée au deuxième tour à Indian Wells la Lettone s'offre un petit bol d'air cette semaine à Miami, elle qui avait déjà battu une joueuse dangereuse au tour précédent en la personne de Petra Kvitova.

Une victoire inédite pour Danielle Collins

Au prochain tour, Jelena Ostapenko défiera donc l'Américaine Danielle Collins, 93e mondiale, qui a créé la sensation mercredi à Miami [VIDEO] en éliminant sa compatriote Venus Williams, 8e mondiale, en quarts de finale 6-2, 6-3.

La joueuse de 24 ans a signé la plus belle victoire de sa carrière ce mercredi en éliminant une joueuse titrée à trois reprises à Miami, elle qui n'était jamais parvenue à battre une joueuse du Top 20. Une victoire surréaliste donc pour la joueuse inconnue du grand public qui avait du mal à réaliser sa performance devant la presse : "C'est incroyable, Venus est vraiment la joueuse que j'admire le plus. La première fois que je l'ai vue dans les vestiaires, j'ai failli pleurer", a-t-elle expliqué. Reste à voir si son parcours se poursuivra face à Jelena Ostapenko (n°5) qui après un début de saison compliqué semble retrouver sur les courts de Miami la pleine possession de ses moyens.