Les blessures

Comme c'est arrivé la saison dernière, le #Real Madrid commence à avoir un grave problème de blessures. Des problèmes physiques ont ainsi touché plusieurs éléments de la Casa Blanca en seulement huit matchs. Le dernier en date est Marcelo, mais Karim Benzema [VIDEO] et Mateo Kovacic sont également out pour plusieurs semaines. Theo Hernandez et Toni Kroos ont eux aussi été touchés, tandis que Jesus Vallejo est toujours sur le flanc.

Le manque de réalisme

Un fait qui a coûté cher lors de trois rencontres : face à Valence, contre Levante et face au #Betis Séville mercredi soir. Le Real Madrid peine à convertir ses occasions lors de matches de #Liga pourtant accessibles.

Il faut dire que la saison dernière, le club merengue disposait d'un atout pour plier ces matches de championnat, en la personne d'Alvaro Morata [VIDEO]. Le buteur espagnol parti à Chelsea, pour le plus grand bonheur des Blues d'ailleurs, le Real Madrid doit se trouver un nouveau « tueur » en Liga.

L'excès de confiance

Champion d'Espagne et double champion d'Europe en titre, le Real Madrid est-il devenu trop sûr de lui ? A force de se dire que la victoire va venir simplement grâce à la supériorité de l'effectif, le succès ne vient pas. Zinedine Zidane l'a d'ailleurs affirmé : maintenir l'intensité d'un match durant 90 minutes est essentiel, même face à des formations plus modestes. Sinon, le club merengue ira au devant de grandes déconvenues.

L'absence de Ronaldo

Clairement, son absence s'est fait sentir.

Sa présence aurait pu plier les matches face à Valence et Levante. Mercredi soir, contre le Betis, le Portugais manquait de rythme. La faute à cette sanction prolongée qui a pénalisé le joueur et le club merengue. CR7 retrouvera le rythme et la forme au fil des rencontres, ce qui permettra au Real Madrid de bénéficier d'un atout considérable. Car on a bien vu que sans son quadruple Ballon d'Or, la Casa Blanca est à la peine.

L'arbitrage

On pense bien sûr à la sanction à l'encontre de Cristiano Ronaldo en Supercoupe d'Espagne. Mais depuis le début de saison, le Real Madrid est clairement victime d'un arbitrage moyen. Le club merengue aurait pu, et dû, obtenir des penaltys face à Valence, Levante, la Real Sociedad, mais aussi mercredi soir face au Betis Séville. Finalement, rien de siffle et surtout des exclusions sévères, à l'image de celle de Ronaldo en Supercoupe ou de celle de Marcelo en Liga face à Levante.