Oui je vous vois venir. Ses deux derniers buts en Seleçao [VIDEO] étaient faciles à marquer mais, il était bien placé pour finir les actions. Le natif de São Paulo commence à séduire le football mondial. Il s'appelle Gabriel Jesus mais ce n'est pas un créateur. C'est un buteur. C'est celui que cherchait la sélection brésilienne (depuis l'énorme déception de Fred lors de la coupe du monde 2014). Le numéro neuf auriverde est complet donc, il comble sans problèmes le vide laissé à ce poste chéri par les accros des cariocas. Avec Coutinho et Neymar, l'avant-centre épate la planète football.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Aussi, très souvent, on peut lire sur son visage un caractère volontaire. Sur et en dehors du rectangle vert il est positivement terrible. Sous ses tuniques en jaune ou en bleu, je vois ce gars briller.

Depuis quelques mois, j'ai su ça: Gabriel Jesus est une star.

Déjà prêt pour le mondial ?

Son talent est prodigieux. C'est le numéro neuf indiscutable de la Seleçao. Depuis un an, il enchaîne les bonnes performances sous le maillot auriverde. Malgré son jeune âge, il a été déterminant pour la qualification des cariocas au mondial russe. Quand Gabriel Jesus se lâche, Tite tient l'un des meilleurs avants-centre du monde. Sa combativité est exemplaire et, elle nous rappelle celle du légendaire: Ronaldo [VIDEO] ("R9"). L'avant-centre de Manchester City est efficace dans la tactique de Tite mais, il faut signaler que l'ancien joueur de Palmeiras n'a pas marqué contre l'Argentine et la Colombie (deux des meilleurs équipes de la "Conmebol"). Aussi, oui, il était blessé pour le match retour en Uruguay.

Les supporters de la Seleçao espèrent que Gabriel Jesus résistera à la pression face aux grandes équipes nationales. Parce qu'il est clair que, les défenses de la "Roja" et de la "Manschaft" sont meilleures que les défenses des nations sud-américaines. Après, c'est certain que Gabriel Jesus multiplie les appels mais, pour le Mondial, il a du pain sur la planche. Il est vrai que, l'avant-centre de vingt-ans a peu de défauts mais, des questions se posent : quel serait son niveau sans son fidèle coéquipier Neymar ?

Il prend son pied outre-Manche

Il n'y a pas trop de quoi douter. A Manchester City, (donc sans le numéro dix de la Seleçao), le joueur d'un mètre soixante-quinze et de soixante-treize kilos se porte grandement bien. Ses statistiques parlent pour lui : seize matchs pour onze buts. Cette saison, il a marqué quatre buts en six matchs. Effectivement, cet attaquant au petit gabarit est en forme. Des "footix" pensaient qu'il allait prendre la place de Sergio Agüero mais, finalement le coach Pep Guardiola l'a associé à l'argentin. Soutenu (entre autres) par Kevin De Bruyne et le maestro Silva, le numéro trente-trois des Citizens tient la barre en attaque avec détermination et en étant jamais bras ballants.