A quelques heures d'un match crucial entre l'Argentine et l'Equateur au bout duquel Messi et les siens peuvent être les grands absents du Mondial, on ne parle que très peu de la Fifa et des attitudes que devront avoir tous les protagonistes de cette rencontre.

Une coupe du monde sans l'Argentine, c'est possible [VIDEO]. Qui l'eut cru ? A un match de la fin des éliminatoires, l'Albiceleste est éliminée de la course au mondial 2018 qui se déroulera en Russie. Mais il y a un mais. Oui car demain se joue une des rencontres les plus importantes du Football argentin sans qu'on parle de finale majeure mais bien d'un match qualificatif pour la compétition suprême.

Un match que les hommes de Sampaoli doivent absolument gagner avant même de connaître le résultat des autres équipes car le pire dans tout cela, ils n'ont pas le destin entre leurs mains. Alors, depuis que tous les scénarios se mettent en place, toutes les rumeurs et autres spéculations vont bon train. A savoir si nous verrons un match joué dans l'esprit, si aucune faveur ne sera faite pour ne pas employer des mots trop forts...

L'Equateur est d'ores et déjà éliminé

Sixièmes et premiers éliminés de ces éliminatoires de la zone CONMEBOL (le cinquième étant en repêchage), "los Gauchos" devront tout donner sur le terrain en espérant un ou plusieurs faux pas de ceux qui les devancent au classement. Mais nous n'allons pas ici entrer dans des calculs d'apothicaire mais plutôt nous attarder sur les hommes. J'entends parler ici et là que ce serait incroyable un mondial sans l'Argentine, une coupe du monde sans Messi...

Plus loin dans ces discussions et plus grave, j'entends qu'il y a trop d'argent en jeu et que la Fifa et cette même Argentine aurait trop à perdre en ne participant pas à la compétition.

C'est recevable mais à quel point ? Ce n'est pas la première fois qu'on aurait des suspicions sur un match ou ses alentours. C'est pourquoi le comportement des hommes de ce mardi à 19h30 heure locale sera à observer à la loupe. De plus, l'Equateur ne peut plus rien espérer si ce n'est battre une prestigieuse équipe. Il est trop facile de parler encore et toujours de l'arbitre. Le match Argentine-Pérou doit être le bon exemple: deux équipes qui s'engagent pour gagner, un arbitre autoritaire et impartial et aucun doute de quoi que ce soit à l'horizon. Pourquoi ne pourrait-on pas truquer l'avant dernier match ? Tout devrait se décider lors de la dernière bataille? Demain, ce sera les vingt-trois acteurs de la rencontre qu'il faudra regarder avec attention.