Si années, six longues années que l'Olympique de Marseille n'a pas battu le Paris-Saint-Germain, une éternité pour une rencontre qui se présente tel le pendant du "classico" espagnol. La dernière victoire phocéenne, qui remonte à novembre 2011 (3-0), appartient à un autre temps tellement les deux formations ont changés de visage durant ces dernières années.

David contre Goliath

Nous ne pouvons en aucun cas nier que depuis le début de l'ère QSI, le club francilien est un rouleau compresseur en #Ligue 1, son invincibilité dans le "classique" en est la preuve. Le constat de l'hégémonie parisienne se confirme en Europe. Récemment encore, le club parisien peut se targuer d'être premier de son groupe en Ligue des Champions [VIDEO], en possédant la meilleure attaque et la meilleure défense de la compétition.

L'#OM, malgré un parcours honorable, fatigue face à des équipes qui devraient être à sa portée en Ligue Europa. Le fait est que le #PSG est devenu un habitué de la compétition reine en bataillant férocement avec les plus grandes écuries européennes. Contrairement à son grand rival marseillais dont la dernière présence en Ligue des Champions lors de l'édition 2013-2014 fut catastrophique, affichant une dernière place vierge de victoire.

Le football reste néanmoins un sport fait de surprises et d'exploits (voir le titre de champion d'Angleterre glané par Leicester en 2015-2016), les marseillais pourraient en effet faire acte de bravoure en triomphant du premier du championnat [VIDEO]. L'OM n'est d'ailleurs pas passé loin de battre l'ogre parisien sous la direction de Marcelo Bielsa.

Deux projets, deux directions différentes

Le projet du PSG grandit d'année en année en atteignant certainement son apogée cette année avec l'arrivée de Neymar qui fait complètement changer de dimension le club parisien.

De son côté, l'OM a stagné de nombreuses années avant de proposer un projet à la hauteur de l'institution. Les phocéens sont très en retard par rapport aux franciliens et voir une véritable confrontation entre les deux rivaux prendra du temps. Durant la première année de l'ère QSI, le PSG n'avait pas gagné le championnat, l'OM devra alors lui aussi faire preuve de patience pour atteindre ses objectifs. Toutefois, ce "Champion's Project" prôné par Marseille depuis un an peine à convaincre notamment dû à des choix douteux et un manque de d'investissement lors de la période des transferts. Lorsque le PSG engageait Carlo Ancelotti , Zlatan Ibrahimovic et des jeunes joueurs talentueux tels que Javier Pastore ou Marco Verratti, l'OM engage Rudi Garcia, un Patrice Evra loin de son niveau d'antan, et d'autres joueurs certes de bon niveau tels que Dimitri Payet et Valère Germain mais qui ne permettront pas aux marseillais de reprendre le pas sur le rival parisien.