Surnommé le "Marseille de l'est", le Racing Club de Strasbourg est un habitué des grandes ambiances. Ce week-end, la meinau était même plein comme un oeuf pour la réception de l'OM. L'occasion pour notre rédaction, de présenter un groupe de supporter, le Kop Ciel et Blanc.

Le Kop Ciel et Blanc, KCB, existe depuis l'année 2000. L'idée est venu de l'ancien président, qui a cette époque souhaitait créer un groupe à l'esprit familial, différent de ce qui se faisait à ce moment-là. Le groupe a suivi une certaine progression qui était notamment dépendante des résultats du Racing. Avec le temps et l'arrivée d'une nouvelle génération on a fait évoluer l'esprit du groupe en groupe actif en tribune et en conservant autant que possible un état d'esprit à la cool en gardant une présence constante sur les réseaux sociaux, des soirées et animations hors stade ou encore des tournois de foot avec notre équipe.

Un plaisant retour en Ligue 1

Après une dizaine d'année de galère en tant qu'amateur, le Racing Club de Strasbourg [VIDEO] a fait son retour en Ligue 1 pour le plus grand plaisir du nouveau président Daniel De Almeida : "Comme tout le monde je suis forcément ravi, la Ligue1 c'est une autre dimension et y voir le Racing y figurer, même dans la difficulté, c'est plaisant" a-t-il notamment déclaré. Concernant le jeu et le niveau de son équipe depuis le début de l'année, il trouve qu'il manque encore un petit quelque chose mais ne semble pas très inquiet concernant le maintien : "Le niveau de jeu plutôt pas mal je trouve, le coach essaye d'insuffler un style de jeu plutôt vers l'offensive, après on est pas complètement armés pour le moment pour que ce soit 100% efficace mais ça va venir, personnellement je suis pas très inquiet".

Evidemment, comme l'ensemble des groupes, le KCB représente beaucoup pour le président et les membres : "Le KCB ça représente pleins de choses pour moi et pour les gens qui m'entourent, pour les gens à l'extérieur j'espère qu'ils sont fiers de notre présence et notre activité pour le soutien de l'équipe tout simplement." Même son du côté des joueurs, même si Daniel De Almeida souhaite que le stade est un ensemble et qu'il ne faut faire aucune distinction entre eux et les autres groupes : "Quand aux joueurs je ne souhaite pas qu'il fasse une distinction entre nous et les autres, mais plutôt qu'ils apprécient l'ensemble que l'on forme dans cette tribune Ouest où nous ne formons un bloc massif et inconditionnel".