Mercredi soir, l'équipe parisienne a, aux prix d'efforts parfois douloureux, remporté la victoire face à Anderlecht. Lors de ce match, les joueurs du club de la capitale française ont été plus ou moins performants, avec des prestations qui ont fait la différence, comme celles de Kylian Mbappé, qui ressort comme le phénomène de l'année, malgré quelques ratés, marquant à la 3ème minute de jeu, et auteur d'une passe décisive. Jeune, mûre, performant, l'international français a décidément la côte cette année. A noter que l'efficacité de Mbappé a été beaucoup moins évidente lors de la rencontre qui avait lieu à Bruxelles, avec des ratés devant la cage adverse.

Hier, c'était aussi le retour tant attendu d'Alphonse Areola, 24 ans, qui, après le match contre le Bayern Munich, où il avait déjà offert de belles prestations au Parc des Princes, a, une nouvelle fois été convaincant, dans un rôle de gardien de but à la hauteur, vainqueur des duels face à ses adversaires, dont celui avec Onyekuru et face à Teodorczyk. Il semblerait qu'Areola soit de retour pour montrer de quoi il est capable. Avec 6 arrêts, le gardien de but parisien a montré son aptitude à garder sa cage inviolée des tirs de but adversaires. Par ailleurs, le portier français déclarait à l'UEFA [VIDEO] son sentiment positif sur le match contre Anderlecht, entouré d'une bonne équipe, face à des adversaires tout aussi bon.

Un PSG extraordinaire !

Les deux latéraux, Dani Alves et Layvin Kurzawa n'ont, eux, pas convaincu durant le face à face contre Anderlecht, souvent dépassés par le jeu de leur.

Et il est vrai que durant la première période, les joueurs du Paris Saint-Germain [VIDEO] n'ont pas semblé très déterminé, avec une première période plutôt mitigée, ce qui a changé, en seconde période, avec un trio Neymar - Mbappé – Cavani qui a eu plus de succès. Marco Verratti, Marquinhos, Kimpembe, Thiago Motta, ont, après un premier match moyen, comme la plupart des joueurs du club de la capitale, repris à la seconde période avec plus de niack. On y a retrouvé un Verratti qui, après sa blessure, est apparu plus combatif, livrant de belles actions dont des passes décisives. Adrien Rabiot a joué sans « briller », se faisant parfois même bousculé lors de duels. Quant à Neymar, toujours aussi indispensable, véritable performeur et compétiteur, il a encore montré toute son utilité, en mettant à mal l'équipe adverse, avec des accélérations et des frappes de balle impressionnantes.