La raison de la rupture du pacte de non-agression entre l'Atlético Madrid et le Real Madrid ? C'est lui. En effet, durant l'été, Theo Hernandez est passé d'un club madrilène à l'autre. Au lieu d'occuper le rôle de doublure de Filipe Luis chez les Colchoneros, il joue ce même rôle derrière Marcelo chez les Merengue. Un choix judicieux ? Pour le moment oui, puisque Hernandez a déjà pu disputer quelques rencontres depuis le début de saison. Tout doucement, il commence à s'adapter à son nouveau club, très loin du calibre du Deportivo Alavés, où il avait été prêté l'an dernier. Concernant son intégration, le jeune tricolore, 20 ans depuis quelques jours, peut compter sur les français du club, comme Karim Benzema [VIDEO] et Raphaël Varane.

Sans oublier son coach, Zinedine Zidane, les deux hommes étant natifs de Marseille.

Une belle entente avec les jeunes du Real Madrid

Le jeune défenseur a également su se faire accepter de ses coéquipiers étrangers. Ainsi, Marca assure que Theo Hernandez a noué d'excellentes relations avec les jeunes du club, comme Lucas Vazquez, Borja Mayoral et Marco Asensio [VIDEO]. Le média espagnol précise même que ses coéquipiers lui ont trouvé un surnom : « L'avion ». Un surnom expliqué par la vitesse à laquelle Hernandez est capable de parcourir le terrain sur son aile gauche. Un rythme et une vitesse impressionnante qui ont visiblement marqué les joueurs du Real Madrid. Rapide, mais aussi à l'aise techniquement, le jeune tricolore avait notamment impressionné son monde au mois d'août lors du succès (2-0) face au FC Barcelone.

Preuve qu'en ce début de saison, Theo Hernandez a totalement digéré son transfert de 30 millions d'euros, un montant jamais facile à gérer et à assumer pour un joueur aussi jeune.

Comme chez lui au Real Madrid

Adopté à Madrid, Theo Hernandez pourrait l'être encore plus... en devenant espagnol. Alors qu'il a évolué dans toutes les équipes de France de jeunes, le joueur du Real Madrid a refusé en mai dernier la convocation du sélectionneur des espoirs tricolores, Sylvain Ripoll. Quelques jours plus tard, c'est Marca qui annonçait la volonté du joueur d'évoluer en équipe d'Espagne, lui qui vit dans ce pays depuis plus de dix ans. « Ce n’est pas une bonne chose de ne pas répondre à une convocation. Mais je vous dis, il va y avoir un moment où il va pouvoir s’expliquer aussi. Ce sera important d’écouter tout ça et de faire la synthèse afin de prendre les bonnes décisions », avait alors expliqué Sylvain Ripoll. Depuis, le latéral gauche n'a plus été appelé par le sélectionneur de l'équipe de France espoirs.