Même s'il est désormais loin de Marseille et de l'actualité du Champions Project de l'OM, Samir Nasri reste un amoureux du football, encore plus en ce qui concerne sa ville natale. Prêté par Manchester City à Antalyaspor lors de Mercato, le milieu de terrain continue de suivre ce qui se trame dans la cité phocéenne. Et bien évidemment lorsqu'il est interrogé par les journalistes, la question d'un retour à l'Olympique de Marseille, son club formateur, est sur toutes les lèvres.

"Un retour, ce n'est jamais bon"

Lorsque les questions du Canal Football Club ce dimanche s'oriente sur ce sujet, Samir Nasri, pas un adepte de la langue de bois, est rapidement clair.

"Un retour, ce n'est jamais bon, il faut laisser une bonne image", explique-t-il avec le sourire. Le minot confie également avoir discuté avec Rudi Garcia cet été, mais que la piste a rapidement été abandonné à cause de son salaire trop important. Et plus tard pour une fin de carrière au Vélodrome ? Non plus "J'ai trop de respect pour ce club pour me foutre d'eux", argumente Nasri qui pense ne plus avoir la condition pour être performant à 34 ou 34 ans. En revanche, il se voit bien entraîneur ou directeur sportif, et la piste marseillaise pourrait être d'actualité si les éléments le permettent "Il y a quelque chose de bien à faire à Marseille". S'il parle au futur de ce qui serait bien pour le club, c'est que Samir Nasri n'est clairement pas emballé par le Champions Project du nouveau propriétaire Frank McCourt.

Pour Samir Nasri, ce Champions Project est un mensonge

Comme pour beaucoup de monde, l'ancien du FC Séville dénigre la communication des dirigeants de l'OM et en particulier celle de Jacques-Henri Eyraud. Pour lui, l'histoire de l'attaquant à 40 millions d'euros promis aux supporters a été très néfaste pour le club et son image."Les supporters se sentent floués par toutes ces promesses. Quand tu vois ce qu'achète Paris ou Monaco, on se dit qu'on nous a menti et c'est dommage.". Pas de nom ronflant au final n'a débarqué à l'OM cet été, si ce n'est l'arrivée de Kostas Mitrouglou pour 15 millions d'euros [VIDEO] plus une clause de 12 millions à payer en cas de revente. Un prix "un peu cher" pour Nasri qui ne comprend pas pourquoi Eyraud n'a pas donné ce salaire de 3 millions à Bafé Gomis qui venait de réaliser une grosse saison avec 20 buts en Ligue. "C'est un mystère" dit-il. Avec cette nouvelle interview, on voit mal comme Samir Nasri pourrait revenir rapidement sur la Canebière.