Le Classique du championnat dimanche soir entre l'OM et le PSG a tenu toutes ses promesses. Tout d'abord parce que la confrontation, contrairement aux autres années, a été bien plus équilibrée. Il s'en est fallu d'un rien pour le Paris Saint-Germain tombe pour la première fois de la saison, qui plus est face à son rival historique. On a également pu apercevoir deux joueurs parisiens passés totalement à côté de leur match, les recrues phares du mercato, Neymar [VIDEO]et Kylian Mbappé. Pendant que le second se battait contre lui-même et exprimait, avec fracas, sa frustration [VIDEO], le Brésilien, lui, n'a même pas terminé la rencontre, expulsé à cinq minutes du terme.

Zambo-Anguissa détaille le plan anti-Neymar

Même s'il a inscrit le but égalisateur en toute fin de première période, la star du PSG a grandement déçu pour son premier Classique. Des choix très discutables et surtout une propension à garder le ballon inutilement ont terni sa performance contre l'OM. Mais s'il a été bien en dessous de son rendement habituel, c'est que les marseillais ont parfaitement appliqué les consignes de Rudi Garcia. Un joueur aussi fort ne peut seulement être arrêté par la bonne volonté et la concentration des défenseurs. Il faut savoir utiliser ses vices, l'énerver, le faire douter et c'est exactement ce qu'on fait les éléments de l'OM, notamment Frank Zambo-Anguissa. Associé à Luiz Gustavo au milieu, le Camerounais explique en quoi consistait ce plan."Je devais le piquer. Le coach m'avait prévenu qu'il était très fort mais qu'il pouvait péter le plombs. Je l'ai titillé mais sans faire de grosse fautes, juste en le mettant à terre".

"Il a fini par s'énerver"

Plutôt calme et serein tout au long des 87 minutes qu'il a disputées, Neymar a finalement craqué sur une faute de Lucas O'Campos, trois minutes après un premier carton jaune récolté. "Il a fini par s'énerver". Les consignes de Rudi Garcia étaient donc claires, faire, discrètement, tout ce qui était possible afin de le faire sortir de ses gonds. "Il n'y avait aucune intention de le blesser. C'était de l'intensité", conclut Zambo Anguissa. Pour ce qui est du cadre sportif, Florian Thauvin devait orienter Neymar de telle façon afin qu'il repique systématiquement dans l'axe. Zambo Anguissa devait alors venir aider son coéquipier pour une prise à deux, ce qui "était beaucoup plus facile pour l'arrêter" témoigne le marseillais. Quoi qu'il en soit, l'OM a su prendre sa chance dans ce match et Rudi Garcia a clairement remporté cette bataille d'entraîneurs face à Unai Emery.