2

28 novembre 2016. Alors qu'ils se déplaçaient en Colombie pour affronter l'Atlético Nacional dans le cadre de la finale aller de la Copa Sudamericana 2016, un drame survint. L'avion où se trouvait la modeste équipe de Chapecoense, heureuse de participer à sa première finale sud-américaine, s'écrasa. Des 81 personnes à bord, seulement 5 survécurent.

Débuta alors un long chemin de croix vers la renaissance.

Chapecoense : Année 0

Avant cette tragédie, l'équipe brésilienne avait vécu une traversée du désert longue de 20 ans entre 1980 et et le début du nouveau siècle. Dès les années 2000, le club a su relever la tête en enchaînant les bons résultats.

La finale de Copa Sudamericana n'était que le fruit de longues années de travail. Après ce fameux 28 novembre, tous ces efforts ont été réduits à néant. Il ne restait que des cendres d'un brasier brûlant depuis une dizaine d'années.

Repartir de 0, voilà l'objectif. Sans finances, avec seulement 3 joueurs ayant survécu au crash dont Jakson Follmann qui fut amputé de la jambe, il fallait renaître de ses cendres. Seul cela aurait été difficile, cependant le coeur du football mondial a vibré avec Chapecoense, lui redonnant alors peu à peu ses ailes flamboyantes. De nombreux joueurs se sont proposés bénévolement comme Tulio de Melo. La fédération a offert 3 années d'immunités de relégation pour permettre au club de se reconstruire. En Europe, le FC Barcelone a invité les Brésiliens au Trophée Gamper et a fait un don de 250 000 euros.

Chapecoense a pu alors reprendre son envol. 1 an après, le club continue à aller de l'avant. Son dernier fait d'arme est son maintien en Serie A brésilienne à trois journées de la fin du championnat. Unis, ils se sont transcendés.

Rendre hommage

Mardi dernier, dans le village de La Union en Colombie, village proche du lieu de l'accident, s'est tenu un hommage destiné aux morts de l'accident. Le club de l'Atlético Nacional a été un acteur majeur de ce rassemblement, le club ayant déjà par le passé donné la victoire en Copa Sudamericana à Chapecoense. En Europe, le Torino fut le premier à se manifester en annonçant le port d'un maillot hommage au club brésilien, le club turinois ayant lui aussi vécu un crash d'avion en 1949.

Rendre hommage, c'est ne pas oublier. Cette équipe restera à jamais dans les mémoires pour son drame mais aussi pour sa force caractère. Depuis ce funeste 28 novembre 2016, nous sommes tous devenus des supporters du Chapecoense, nous avons montré que le Football n'est pas qu'une question d'argent mais aussi de coeur et d'amour. Ensemble, nous avons réussi à faire revivre ce club mourant.

Força Chape, à tout jamais.