Depuis les années 2010, les équipes espagnoles ont souvent côtoyé la finale de la Ligue des champions. En effet, en 7 ans, le FC Barcelone a par 2 fois été victorieux de la compétition reine et le Real Madrid, 3 fois. La finale a d’ailleurs été par 2 fois 100% espagnole avec 2 derbys madrilènes en 2014 et en 2016. Cette hégémonie ibérique ne semblait prendre fin jusqu’à cette saison.

Fc Barcelone: leader sans convaincre

Le Barça est la seule équipe espagnole se portant pour le mieux. Premier en Liga et premier de son groupe en Ligue des champions, les catalans font un bon début de saison. Cependant, l’équipe n’arrive pas à captiver.

Auteur de prestations en-deçà de ce que l’on pourrait attendre, le Barça pêche par des individualités en baisse de régime à l’image de Luis Suarez qui depuis son retour de blessure n’est plus que l’ombre de lui-même (seulement 3 buts en 11 rencontres cette saison). Les Blaugranas doivent alors compter sur les fulgurances de Lionel Messi pour obtenir de bons résultats. Le match récent contre l’Olympiakos (0-0), regroupe les maux des catalans. Malgré leur domination, le Barça s’est cassé les dents sur le bloc grec et ont dû compter sur une contre performance de la Juventus (1-1 face au Sporting) pour ne pas mettre en danger leur première place. Il faudra toutefois vaincre une deuxième fois les turinois pour faire passer un message aux autres écuries européennes.

Real Madrid: Une formation léthargique

Ce mercredi, les madrilènes ont chutés face à une équipe de Tottenham supérieure à eux (défaite 3-1). Une défaite en poule de Ligue des champions n’était plus arrivée depuis le 24 octobre 2012 face au Borussia Dortmund.

Les Merengues sont dans une mauvaise période, c’est indéniable, serait-ce une fin de cycle ? Difficile à dire. Zinédine Zidane n’est pas inquiet mais Cristiano Ronaldo a levé la voix, regrettant le départ de plusieurs joueurs l’été dernier. Le Real n’affiche pas l’image d’un double champion d’Europe et malgré une deuxième place, certes qualificative, il faudra élever le niveau de jeu pour se relancer en Liga et espérer faire un parcours décent dans la compétition reine. Pour cela, la maison blanche devra compter sur ses cadres qui ont souvent déçu cette saison tels que Benzema, Marcelo ou Cristiano Ronaldo pour montrer que le Real n’est pas mort et qu’il peut toujours être un prétendant à la victoire finale.

Atlético Madrid: Le fond du gouffre

Engagé dans un groupe relevé composé de Chelsea, de la Roma et de Qarabag, l’Atletico, par son statut de grosse écurie européenne et de double finaliste, aurait dû se placer dans les deux premières places sans trop de difficulté. Après 4 journées, les matelassiers n’ont enregistrés aucunes victoires.

A 4 point de Chelsea et à 5 points de la Roma, l’aventure en Ligue des champions ne durera certainement pas pour les madrilènes. L’équipe paie les 4 points perdus face à la modeste équipe de Qarabag. A 7 points tout aurait été possible, là le défi est presque impossible. En Liga même constat, se trouvant à 8 points du Fc Barcelone, le club devra batailler dur pour remonter au classement.

Pour la première fois depuis fort longtemps, le prétendant à la victoire finale est incertain et vu la forme récentes d’équipes comme le PSG ou Manchester City, il est possible que cette édition soit surprenante par de nombreux aspects, en mettant de côté les espagnols.