Depuis l'arrivée de Frank McCourt en tant que propriétaire de l'OM, le club marseillais a retrouvé de l'ambition. La qualification en ligue des champions est désormais l'objectif du club, chose qui n'était pas forcément acquise en tout début de saison. Et pour cause, le recrutement a longtemps suscité de nombreuses interrogations [VIDEO] (sans parler de l'affaire Patrice Evra [VIDEO]). Alors qu'on promettait aux supporteurs un attaquant de classe mondiale, ils se sont retrouvés avec un choix secondaire en la personne de Kostas Mitroglou.

Kostas Mitroglou à l'OM, pour l'instant ce n'est pas trop ça

Débarqué lors des touts derniers instants du mercato, le buteur grec laisse pour le moment un sentiment très partagé dans la cité phocéenne.

Certes, l'ancien joueur du Benfica Lisbonne a inscrit deux buts en quatre titularisations en Ligue 1, mais l'impression visuel inquiète beaucoup. Peu d'appels, une technique balle au pied de seconde zone, sans parler de cette maladresse presque comique face à Caen. Le coach Rudi Garcia et le directeur sportif Andoni Zubizarreta ont récemment prôné la patience pour Kostas Mitroglou. Mais il semble néanmoins qu'il faudra bien plus de temps que prévu pour pouvoir juger Mitroglou de manière définitive. Déjà blessé à la cuisse en tout début de saison, l'international hellène avait déjà dû attendre plusieurs semaines avant de fouler la pelouse du Vélodrome.

Nouvelle blessure en sélection

Il se pourrait que l'OM renvoie à nouveau son avant-centre à l'infirmerie. Alors qu'il disputait le match retour face à la Croatie dans le cadre des barrages à la Coupe du Monde 2018, Kostas Mitroglou a été remplacé à un quart d'heure de la fin.

On apprend aujourd'hui que le nouvel olympien s'est blessé au dos, et qu'il rentrera donc à Marseille comme tel. Pour le moment aucune information n'a filtrée sur une éventuelle absence longue durée, mais il semble quasi certain que Mitroglou soit inapte pour le déplacement dimanche à Bordeaux. Une absence qui pourrait agacer du côté de l'OM vu le réel prix du transfert (15 millions d'euros + 13 millions en cas de revente). 27 millions d'euros pour un joueur de 30 ans souvent blessé et qui s'attire déjà les foudres des supporteurs, ça fait cher ! Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres, en particulier pour Valère Germain. L'attaquant, désormais placé sur le banc par Garcia, aura donc une nouvelle chance de prouver sa valeur ce week-end en Gironde. Pour rappel, l'OM n'a plus gagné en terres bordelaises depuis 1977, soit 40 ans !