Depuis qu'il a repris le club en octobre dernier, Frank McCourt a vécu beaucoup de choses à l'OM. Une cinquième place obtenue, ce qui était l'objectif du club, un mercato hivernal plutôt réussi, et actuellement la lutte pour la troisième place du championnat. Mais l'homme d'affaire américain a aussi vu le revers de la médaille avec ce mercato estival décevant et, depuis moins d'une semaine, l'affaire Patrice Evra.

Il s'exprime enfin sur l'affaire Patrice Evra

Jeudi dernier alors que l'OM se déplace au Portugal en Europa League, Patrice Evra est pris à partie par des supporters...

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

marseillais. Les insultes fusent à l'encontre de l'ancien capitaine des Bleus. Ce dernier, déjà en position délicate quant à son niveau sur le terrain [VIDEO], va à leur rencontre pour s'expliquer.

La situation dégénère au point où des coups sont échangés. Dans le feu de l'action, Evra donne un coup de pied à un supporter [VIDEO], rappelant la célèbre scène avec Eric Cantona en 1995. Depuis, le joueur a été mis à pied et une sanction définitive sera définie vendredi par le président Jacques-Henri Eyraud. Ce dernier a également sommé aux groupes de supporters de dénoncer ceux qui sont descendus sur le terrain pour en découdre. Quant à Frank McCourt, il n'avait, pour le moment, pas eu la possibilité de s'exprimer. Cette nuit au cours d'une cérémonie à Miami, le propriétaire de l'OM a enfin pu libérer le fond de sa pensée pour le quotidien La Provence.

Frank McCourt pointe du doigt les supporters de l'OM

"C'est un comportement qui n'est pas acceptable, tant pour le joueur que pour les supporters. Ce n'est pas quelque chose que nous pouvons tolérer à l'OM. C'est un évènement très regrettable et il est vraiment dommage de voir un grand joueur comme Patrice Evra pousser jusqu'à un tel comportement".

Dans son intervention, McCourt n'épargne pas Evra mais également les supporters qui l'ont mis à bout de nerfs. Pour ce qui est d'une sanction, l'homme de 64 ans ne veut pas s'en mêler et laisse son bras droit Jacques-Henri Eyraud décider de l'avenir de l'international français sur la Canebière. Malgré ça, il y a néanmoins très peu de chances, voir aucune, de voir Patrice Evra refouler une pelouse de Ligue 1 sous le maillot marseillais. Dimanche contre Caen, les deux virages ont exprimé leur mécontentement avec des banderoles "I love this game, game over" ou encore "Evra, casse-toi". Dans cette situation, il paraît évident que la cohabitation entre le stade Vélodrome et son co-capitaine soit désormais impossible.