L'avenir de Layvin Kurzawa reste, pour le moment, et d'après les médias, pronostiqué pour partir du Paris Saint-Germain [VIDEO] la saison prochaine, et ce, malgré les efforts du joueur pour montrer son niveau de jeu, à l'exemple du triplé réalisé contre Anderlecht, et une gifle infligée aux belges qui se sont fait littéralement écrasés par leurs adversaires parisiens (5-0). Le club de la capitale continue, lui, a rechercher un latéral gauche susceptible de combler leurs attentes en matière de performances.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Kurzawa n'a donc pas satisfait les dirigeants du club de la capitale, qui, en dépit de son dernier exploit, aurait comme objectif de recruter un nouveau latéral gauche, plus performant ?.

On parle notamment d'un certain Goulham, international algérien comme un joueur de fort bon niveau, qui, pour Maurizio Sarri, entraîneur italien, serait l'un des meilleurs arrières gauches au Monde. La blessure de Ghoulam, ayant eu lieu mercredi lors de La Ligue des Champions, tombe mal. Indisponible jusqu'à nouvel ordre, et pas avant 6 mois, sa blessure, qui semble plutôt grave puisque le footballeur devra passer par la casse « chirurgie », tombe très mal. Le Paris Saint-Germain [VIDEO] va avoir du fil à retordre pour signer ce footballeur, qui a Naples dans le cœur, avec des supporters napolitains qui l'adorent. Kurzawa a été transféré pour quelques 24 millions d'euros au club de la Ville-lumière, mais n'a donc pas rempli son « devoir », face à un club parisien qui prospecte sans relâche les meilleurs joueurs...Et avec son triplé, Kurzawa va certainement relancer les discussions autour de son jeu, action qui a en partie fait taire les critiques et rumeurs.

Kurzawa en vente prochainement ?

Si il n'est pas question de faire marche arrière, le footballeur a augmenté sa valeur, et le club parisien pourra dorénavant le vendre plus cher, dans les 15 millions d'euros environ. Pierre Ménès, quant à lui, défends Kurzawa envers et contre tous, estimant que l'international algérien avait vécu une année très difficile, constamment critiqué sur son jeu défensif, décevant son entourage. Ménès n'aime pas l'acharnement, et trouve Kurzawa à un niveau semblable à Yuri Berchiche, pas moins, pas plus. Pour Unai Emery, Kurzawa a montré qu'il en était capable d'étonner son public, de surprendre ses coéquipiers, ou encore de bien jouer, avec l'esprit d'équipe et une franche envie de se surpasser et de reprendre confiance en soi. L'entraîneur parisien lui a conseillé d'adopter une attitude sereine. Affaire à suivre.