La NBA [VIDEO] connaît depuis deux ans des vagues de transfert qui forment dans la ligue des super teams. Plusieurs franchises se sont renforcées, ce qui est le cas d’Oklahoma [VIDEO] qui a vu Paul George et Carmelo Anthony venir épauler dans ses rangs le MVP de la saison dernière, Russell Westbrook. Malgré des noms clinquants, la mayonnaise ne prend pas encore. Explications.

Dans tous les sports, un changement d’effectif a ses conséquences. Il faut du temps pour que les automatismes se créent et le vestiaire doit bien vivre ensemble. Ce qui se passe en coulisses est bien entendu difficiles à percevoir. Sur le terrain, c’est différent.

N’est pas Kevin Durant qui veut

OKC a perdu gros le jour où Kevin Durant est parti de l’équipe pour rejoindre le champion en titre, Golden State. Ce dernier est venu apporter une sacrée plus-value aux Warriors qui, sans lui, était déjà l’équipe à battre. En revanche, cette arrivée a affaibli considérablement le Thunder. Avec Westbrook, c’était peut-être le meilleur duo de la NBA. C’était aussi 30 points quasiment assurés par rencontre. Candidat au titre il y a deux ans, OKC s’est fait sortir dès le premier tour des Playoffs la saison dernière face à Houston. MVP de la saison, Russell Westbrook a tout fait mais seul, il ne peut pas faire des miracles.

Une guerre d’ego ?

Aujourd’hui, les individualités dans les sports collectifs ont plus d’importance que dans le passé. Marketing et statistiques obligent, beaucoup de joueurs veulent briller pour des titres en solo, parfois aux dépends de l’intérêt collectif.

Alors quand on voit Paul George et Carmelo Anthony rejoindre Westbrook, cela a de l'allure et on peut penser que l’effectif est renforcé mais la réalité du terrain est toute autre. Ce sont tous les trois des joueurs qui aiment avoir le ballon, la question de l’ego entre alors en jeu. On vise les statistiques personnelles ou la victoire de l’équipe à tout prix. Amoureux des triple-doubles, Westbrook peut avoir du mal à lâcher le ballon.

Quoi qu’il en soit, OKC affiche un bilan négatif depuis le début de la saison avec 10 victoires pour 12 défaites. Actuels neuvième de la Conférence Ouest, ils ne seraient pas qualifiés pour les Playoffs si la saison s’arrêtait là. Il reste encore du temps mais le début de saison inquiète.

Classement Conférence Ouest (% de victoires)

  1. Houston Rockets 0.818
  2. Golden State Warriors 0.750
  3. San Antonio Spurs 0.652
  4. Denver Nuggets 0.591
  5. Minnesota Timberwolves 0.583
  6. Portland Trail Blazers 0.565
  7. Utah Jazz 0.522
  8. New Orleans Pelicans 0.522
  9. Oklahoma City Thunder 0.455
  10. Los Angeles Clippers
  11. Los Angeles Lakers
  12. Phoenix Suns
  13. Memphis Grizzlies
  14. Sacramento Kings
  15. Dallas Mavericks