Ce n'est plus une surprise: le PSG doit vendre, et vite. À cause des arrivées de Neymar et Kylian Mbappé lors du dernier Mercato, Paris est dans l'oeil du fair-play financier. Afin de respecter les conditions de cette instance, le club francilien doit vendre [VIDEO]obligatoirement pour un montant total de 70 millions d'euros d'ici le 30 juin, auquel cas il sera sanctionné. De nombreux éléments, en manque de temps de jeu, ont été invités à trouver une porte de sortie. C'est le cas de Lucas et de Javier Pastore.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Javier Pastore d'accord avec un club italien

Le Brésilien, très remonté contre ses dirigeants et son entraîneur [VIDEO], devrait sans douter quitter la capitale d'ici le 31 janvier.

En revanche, en ce qui concerne El Floco, la situation est plus complexe. Désireux de partir dans un premier temps pour avoir rétro-pédalé par la suite, l'Argentin est bel et bien sur le départ. Si l'on en croit les rumeurs venant tout droit d'Italie, Pastore se serait mis d'accord avec l'actuel quatrième de Serie A, l'Inter Milan.

L'ancien de Palerme, acheté 42 millions d'euros par le PSG à l'été 2011, y connait notamment le directeur sportif Walter Sabatini, l'homme qui l'avait recruté en Sicile il y a neuf ans. L'intéressé avait par ailleurs déclaré un peu plus tôt dans la saison qu'il souhaiterait revenir en Italie s'il devait quitter la France. Mais cette opération est soumise à un problème de taille, ce même fair-play financier.

Le PSG veut un transfert, pas un prêt

L'Inter Milan est limité dans ses opérations, comme l'est le PSG ou encore l'autre club milanais, le Milan AC.

Cette restriction empêche les Nerazzurri de satisfaire aux exigences du vice-champion de France. En effet, les parisiens veulent un transfert sec, accompagné donc d'une indemnité. Si Paris n'a pas officiellement donné le prix de son milieu de terrain, il devrait se situer aux alentours des 30 millions d'euros. Les dirigeants de l'Inter souhaitent quant à eux un prêt jusqu'au mois de juin avec une option d'achat.

Dans ces conditions, les négociations pourraient durer assez longtemps, au moins jusqu'à la fin du mercato, dans moins d'une semaine. Une autre donnée peut rentrer en compte, le fait qu'Unai Emery compte sur Javier Pastore pour cette deuxième partie de saison. Avec le calendrier démentiel qui attend le PSG, une option supplémentaire sur le banc ne serait pas de refus pour le technicien espagnol. Reste maintenant aux deux clubs à s'entendre d'ici le 31 janvier minuit.