Le Real Madrid vit une saison extrêmement compliquée. Après un exercice 2016/2017 couronné de succès, que ce soit en Liga ou en Ligue des Champions, les troupes de Zinédine Zidane sont totalement hors course. Éliminé pour le titre de champion d'Espagne (19 points de retard sur le leader, le FC Barcelone), sorti hier soir par le modeste club de Leganès en Copa Del Rey, il ne reste plus que la C1 au Real pour sauver sa saison.

Zidane viré si le PSG élimine le Real Madrid ?

Problème encore sur la scène européenne, le Real Madrid affrontera ce qui se fait peut-être de mieux sur le vieux Continent depuis le début de la saison, le Paris Saint-Germain.

Avec Neymar et Mbappé, le PSG rayonne et ce 8e de finale entre les deux ogres [VIDEO] a des allures de finale avant l'heure. Avec la forme du moment à Madrid, nombreux sont ceux qui pensent que les Madrilènes vont passer à la trappe.

Cette double-confrontation, Zidane l'a avoué, ce sera sûrement sa dernière chance sur le banc. "C'est évident. Je suis l'entraîneur, je suis le responsable. Je dois trouver des solutions et assumer cette situation", explique l'ancien numéro 10 des Bleus. Toujours soutenu par ses joueurs, Zidane n'a néanmoins plus le choix, une qualification ou ce sera la porte. Le Real Madrid est une institution où une année sans titre n'est pas acceptable. Carlo Ancelotti en a récemment fait l'amère expérience dans la capitale espagnole.

Qui pour le remplacer ?

Cet épée de Damoclès, Zinédine Zidane l'aura quoi qu'il en soit jusqu'à la fin de cette saison, sauf en cas de triplé en Ligue des Champions, ce qu'aucun club dans l'ère moderne n'a réalisé.

"Ne jamais sous-estimer le coeur d'un champion" doit penser le technicien français en référence à Rudy Tomjanovich, célèbre coach des Houston Rockets qui avait réalisé le doublé avec une saison régulière ratée dans les années 90. Mais en cas de licenciement, quel coach pourrait prendre la suite ?

Sur le marché, il n'y a pas d'énormes cadors. Thomas Tuchel devrait sans toute vraisemblance s'engager avec le Bayern Munich l'an prochain, Laurent Blanc n'a pas encore ce standing, et Louis Van Gaal pourrait prendre la tête de la sélection australienne. Quant à Roberto Mancini, il se murmure qu'il serait intéressé par le PSG. Reste alors à démarcher des candidats déjà en poste. Le nom d'Antonio Conte, en froid avec ses dirigeants à Chelsea et qui ne serait pas contre un départ d'Angleterre, pourrait être soufflé à Florentino Perez.