L'arrivée du nouveau propriétaire Frank McCourt à la tête de l'OM en octobre 2016 a redonné de l'ambition au club et à ses supporters. Après deux dernières années à bricoler entre les nombreuses ventes et l'impossibilité d'investir réellement sur le marché des transferts, les Marseillais ont relevé la tête et sont désormais en lice pour regoûter à la Ligue des champions. Mais les multiples investissements réalisés ont égayé les soupçons du Fair-Play financier.

L'OM surveillé de près par l'UEFA

Pour rentrer dans les clous du gendarme de l'UEFA, tout club doit avoir un bilan équilibré.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

Un moyen pour les instances du football de contrôler la folie des transferts atteinte depuis 3-4 ans. Le PSG, avec l'acquisition de Neymar et Mbappé pour près de 400 millions d'euros l'été, doit par exemple vendre encore pour 45 millions d'euros [VIDEO].

Auquel cas, une sanction (lourde ?) sera appliquée. Depuis hier, on apprend que l'OM est également surveillé de près.

La direction olympienne a beaucoup investi ces derniers temps, avec notamment les arrivées de Dimitri Payet (30 millions d'euros), Morgan Sanson (10M), Luiz Gustavo (8M), Valère Germain (8M), Adil Rami (8M), Florian Thauvin (11M), Jordan Amavi (10M) et bien-sûr Kostas Mitroglou (15M). Mais dans l'autre sens, l'OM n'a presque pas vendu, ou du moins sans toucher d'indemnité de transfert. C'est justement ce point qui inquiète l'UEFA.

Pour l'UEFA, le fair-play financier ne sera pas respecté

Pour comprendre la situation, les dirigeants ont demandé un rendez-vous à l'UEFA afin de s'expliquer et surtout de montrer leur bonne foie. Actuellement, Marseille n'est pas sous le coup d'une enquête mais...

RMC Sport explique qu'un dirigeant du fair-play financier juge "un rythme d'investissements insoutenable" depuis plusieurs mois. En conséquence, l'UEFA estime que l'OM sera dans l'incapacité de satisfaire aux critères du fair-play financier au mois de juin prochain, date à laquelle les comptes seront examinées.

S'il y a bien des contrats marketing afin de renflouer les caisses, ceux-ci sont bien trop insuffisants par rapports aux sommes dépensées. L'Olympique de Marseille se dirige-t-il donc vers une sanction en fin de saison ? Si l'on en croit RMC Sport, elle pourrait être dites "négociée". Le cas échéant, il pourrait s'agir d'une simple amende, Marseille n'ayant jamais été inquiété par le passé. Quoi qu'il en soit, cet épée de Damoclès pourrait avoir des conséquences sur le prochain mercato marseillais.