Voilà maintenant plus d'un an que Frank McCourt, homme d'affaire américain, a racheté l'OM à Margarita Louis-Dreyfus. Sans parler de la saison actuelle qui est une réussite totale, l'homme a réussi à gagner le coeur des supporters en injectant de nombreux fonds, notamment pour recruter des éléments incontournables que sont Florian Thauvin (racheté à Newcastle l'an passé sous la présidence McCourt), Adil Rami, Morgan Sanson, Luiz Gustavo et le joueur le plus cher de l'histoire du club, Dimitri Payet. Mais ce n'est pas sans faire d'erreurs que la direction olympienne a avancé jusqu'à aujourd'hui. On pense notamment à Kostas Mitroglou, véritable flop en attaque, et Patrice Evra.

Patrice Evra, une affaire qui a fait tâche

En recrutant le latéral gauche laissé libre par la Juventus Turin, le président marseillais Jacques-Henri Eyraud pensait faire un gros coup, tant sportivement que médiatiquement. Les première vérités du terrain lui donnent raison avec un Evra au niveau pour ses premiers matches. Mais plus le temps passe, et plus l'international français est à la peine. L'OM s'active en coulisses lors du mercato et attire Jordan Amavi.

Sans doute frustré par sa situation ainsi que des railleries des "pseudos-supporters", Evra craque à Guimares. Juste avant la rencontre, une altercation éclate avec certains fans phocéens. "Tonton Pat" commet alors l'irréparable [VIDEO] en assénant un coup de pied à l'un d'eux. Immédiatement mis à pied, il ne portera plus le maillot bleu et blanc.

Quelques jours plus tard, Eyraud et Evra se mettent d'accord pour une rupture de contrat.

Frank McCourt a "halluciné"

Aux États-Unis à ce moment-là, le nouveau propriétaire avait déjà exprimé toute son incompréhension suite à cet épisode, que ce soit envers Evra ou de ces supporters qui ont fait le déplacement au Portugal. Une nouvelle, McCourt s'est confié à l'un de ses proches au sujet du nouveau joueur de West Ham. Pour lui, ce geste est inqualifiable. "Il a halluciné. Il vient d'un pays où l'on prend soin des fans. C'est au-delà de la faute professionnelle", a-t-il avoué.

L'affaire Evra a, en tout cas, été bien géré par l'état-major olympien. À aucun moment, il n'y a eu de moments de doutes et le joueur a presque immédiatement quitté la cité phocéenne. Espérons pour l'OM que Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt n'aient plus à gérer de crises similaires, surtout si la formation provençale veut être attractive sur le mercato cet été.