Ce nouveau PSG version Neymar et Kylian Mbappé passait enfin son test de la saison face au Real Madrid. Avec un 8e de finale en Espagne, les cauchemars barcelonais pouvaient vite ressurgir. Et c'est malheureusement ce qu'il s'est produit à Santiago Bernabeu. Ce score final de 3-1 [VIDEO], même s'il ne reflète pas vraiment la physionomie de cette rencontre, a une nouvelle fois mis en valeur les carences mentales des parisiens dans les derniers instants.

Unai Emery dans l'oeil du cyclone

Avant même le début du match, plusieurs choses font réagir dans la composition d'Unai Emery dont cette mise au placard du capitaine Thiago Silva.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Réputé faible psychologiquement dans les grandes rencontres, le Brésilien a pris place sur le banc, aux dépens de Presnel Kimpembe. Sans mettre à mal la perf' du "titi", qui a par ailleurs plutôt brillé, c'est la manière qui fait tâche pour un cadre depuis plusieurs saisons.

Elle a d'ailleurs été jugée comme une maladresse de la part du vestiaire parisien. Unai Emery, lui, a expliqué cela par un choix tactique.

Visiblement, cela n'a pas été du goût de tout le monde à Paris [VIDEO]. Autre les joueurs, certaines compagnes ont directement visé l'entraîneur espagnol via les réseaux, comme celle de... Thiago Silva. Furieuse que son mari ne puisse prendre place sur la pelouse, Isabele Da Silva s'est lâché sur Unai Emery. "Tactique, tactique, quelle tactique ? Arf" peut-on lire sur un message posté.

Mesdames Silva et Di Maria égratignent l'entraîneur parisien

La femme de Thiago Silva n'a pas été la seule à se plaindre de cette composition et des changements qui ont suivis. Jorgelina Cardoso, connue pour être la compagne d'Angel Di Maria, s'est également exprimée sur la situation du milieu de terrain.

À Madrid, Di Maria n'est pas entré une seule seconde, alors même qu'il est l'un des joueurs du PSG les plus en formes du moment. Sur l'année 2018, l'Argentin compile 9 buts et 6 passes décisives. De quoi énerver celle qui partage sa vie. "Tes efforts + ton super travail + tes buts + tes passes décisives + ta meilleure forme = BANC. Mais nous ne comprenons rien au foot, nous sommes des femmes...", a-t-elle lancé.

Un message que n'a pas dû apprécier Unai Emery, plus que jamais sur la sellette après ce résultat. Il reste maintenant trois semaines au PSG et à son entraîneur pour l'emporter au Parc des Princes par au moins deux buts d'écart. Auquel cas, il faudra une nouvelle fois faire le ménage cet été, à commencer par un premier fusible évident, le coach.