Le Football connait malheureusement des épisodes assez tristes. Si les supporters ont tendances a envahir les pelouses [VIDEO] les pelouses dans certains circonstances pour protester contre les joueurs ou les officiels, la Grèce a connu un tout autre genre d'envahissement. Dimanche soir, lors du choc du championnat grec entre le PAOK Salonique et l'AEK Athènes, les dirigeants du PAOK et à leur tête son président ont envahi le stade pour menacer l'arbitre [VIDEO] après que celui-ci ait refusé le but de la victoire pour un hors jeu.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Le président Ivan Savvidis a débarqué sur la pelouse portant ce qui semble être....un pistolet.

Les dirigeants menacent l'arbitre !

On jouait alors la 90e minute de ce choc et alors qu'on croyait que le PAOK tenait sa victoire suite à un but inscrit par le défenseur Fernando Varela voici que l'arbitre du match Giorgos Kominos refuse de valider le but pour un hors-jeu.

Une décision qui a provoqué la colère du banc local et notamment de son président. Les dirigeants rentrent alors sur la pelouse pour demander à leur joueur de ne plus continuer la partie et pour...menacer l'arbitre.

Mais ce qui est plus choquant encore dans l'histoire c'est que le président du club était armé ! En fait, l'homme d'affaires Ivan Savvidis, est venu deux fois sur le terrain et il était accompagné de gardes du corps. La deuxième fois, sans le pardessus qu'il portait auparavant, Savvidis semblait porter un pistolet à la ceinture.

Top vidéos du jour

Les officiels de l'AEK ont déclaré que Savvidis avait déjà menacé l'arbitre lors de sa première incursion sur le terrain.

L'entraîneur espagnol de l'AEK Manolo Jimenez a vu l'arme à feu et prétend avoir entendu Savvidis menacer verbalement l'arbitre. « Nous ne savions pas s'il avait une arme à feu, jusqu'à ce que nous la voyons . On pouvait voir qu'il passait sa main vers sa taille parce qu'il avait une arme à feu. » a déclaré Jimenez à Cadena Ser. [Voir les photos dans la gallerie de l'article]

La décision de l'arbitre modifiée ?

Le le directeur technique du PAOK, Lubos Michel, aurait directement menacé l'arbitre du match, selon Jimenez. «Il a menacé l'arbitre juste en face de moi. Selon mon interprète, il lui a dit : « Vous êtes fini en tant qu'arbitre » a ajouté Jimenez à la Cadena Ser.

L'arbitre du match aurait ensuite modifié sa décision et accordé le but au club du PAOK, ce qui lui permis de "décrocher" la première place du championnat. Mais l'arbitre n'a pas convaincu les visiteurs de revenir sur le terrain. C'est derniers avait fui au vestiaires à cause de ce qui s'est passé.