C’est toujours la même chose : quand un club est au fond du gouffre, peu de joueurs sont disposés à y aller et porter son écusson près du coeur. Mais quand tout va bien dans ce même club, le coeur de ces mêmes joueurs bat pour lui depuis leur plus tendre enfance.

Ce scénario, c’est ce qu’est en train de vivre l’Olympique de Marseille. Longtemps raillé par les joueurs adverses de par la faiblesse du projet de l’ancienne direction, le club olympien attire de plus en plus de beau monde depuis le rachat par l’américain Franck McCourt. Un rachat que s’est accompagné à la fois de nouveaux fonds d’un côté et de nouvelles ambitions de l’autre, même si certains cadres pourraient quitter le club dès cet été. [VIDEO]

L’amour a (et à) deux vitesses

L’amour est un concept très arbitraire et changeant.

Dans la vraie vie mais aussi et surtout dans le football contemporain. L’OM est sûrement l’un des rares clubs français où cet amour n’est parfois pas feint. On pense notamment à un Florian Thauvin qui, courtisé vivement par la Lazio lorsqu’il était à Newcastle, a fait des pieds et des mains pour revenir dans un OM aux moyens financiers et sportifs très faibles.

Mais ils sont très peu de joueurs à suivre cet exemple. Et le nouveau projet de l’Olympique de Marseille va bien entendu attirer autour du club un plein de joueurs qui se sont réveillés un matin en se rappelant qu’ils aimaient l’écusson phocéen depuis leur enfance. Et même si le club sanctionne lui même ses propres supporters, [VIDEO] le Mercato n’a pas encore ouvert ses portes et la saison n’est pas encore terminée dans les 5 grands championnats.

Top vidéos du jour

Cependant, cette hypothèse est déjà en train de se vérifier.

Schneiderlin aime maintenant l’OM

Ce joueur, c’est Morgan Schneiderlin. L’international français qui est aujourd’hui à Everton a déclaré dans la presse française et plus précisément à BeIN Sports qu’il ne serait pas opposé à une arrivée sur le sol français :

« Comme je viens de Strasbourg, j’ai suivi ce club, mais dans ma jeunesse j’ai toujours aimé Marseille. Mais il me reste trois ans de contrat, on verra ce qu’il va se passer, si le club veut de moi, ce que je veux faire, etc. Pour être honnête, si je devais partir d’Everton, j’aimerais trouver un autre challenge qu’en Premier League. »

C’est ce qu’on appelle un appel du pied en bonne et due forme. Schneiderlin, qui vit une saison très compliquée sur le terrain des Toffees a vu son nom totalement rayé par Didier Deschamps. Mais après que Manchester United l’ait mis sur le marché, l’OM était entré dans la course pour le récupérer l’été dernier. Le joueur avait alors snobé le club, le jugeant trop faible pour ses ambitions. Sûrement avait-il oublié qu’il en était supporter étant jeune...