6

Après la semaine dernière et des matchs aller totalement fous qui ont laissé véritablement peu de place au suspens, la 63e édition de la Ligue des Champions [VIDEO] se prépare à rendre dès ce mardi le nom des quatre clubs qualifiés pour le dernier carré de la compétition.

Il faut dire que les géants du football européen n'auront pas vraiment perdu de temps pour imposer une nouvelle fois leur empreinte dans le déroulé du tournoi [VIDEO]. En effet, alors que beaucoup s'attendaient à un match plutôt relevé entre le Real Madrid et la Juventus Turin, la rencontre aura rapidement tourné à un démonstration merengue. Une situation qui se sera reproduite lors l'autre match phare de ces quarts de finale avec un duel 100% anglais entre Liverpool et City.

Les hommes de Pep Guardiola seront, pour ainsi dire, passés totalement à côté de la plaque dans ce choc de la C1 face aux reds. Et quant à l'ancien club du coach espagnol, le FC Barcelone, une nouvelle place en demi-finale lui sourit tout juste devant une très modeste équipe de la Roma.

Le Real et Liverpool plutôt serein

Pour l'heure, le résultat très favorable de 3 buts à 0 enregistré par les hommes de Zinedine Zidane sur la pelouse des turinois devrait leur permettre de lever le pied mercredi à Santiago Bernabeu. Hors de question toutefois pour l'entraîneur français qui compte bien éviter de sous-estimer l'adversaire et batailler jusqu'au bout pour la victoire.

Du côté de Liverpool, on s'attend déjà à une tentative de revanche des citizens ce mardi après le 3-0 reçu à Anfield. En effet, quand on sait les folles performances dégagées par le leader de la Premier League cette saison, l'exploit reste encore permis dans l'esprit des supporters de City.

Barça et Bayern sans forcer

Pour sa part, le FC Barcelone devra ce mardi aller au charbon pour obtenir leur ticket de passage pour les demi-finales. Vainqueur 4-1 à l'aller au Camp Nou, le club catalan ne devrait pas avoir à vraiment forcer pour imposer son rythme de jeu sur le terrain comme à son habitude. Et bien sûr, hormis son collectif rôdé, l'AS Roma ne dispose pas vraiment d'arguments chocs pour inquiéter Lionel Messi et ses coéquipiers.

Même son de cloche à priori du côté des bavarois qui recevront mercredi le club sévillan après une victoire tout en maîtrise 1-2 la semaine dernière. Les hommes de Jupp Heynckes ne devraient donc pas faire dans le détail. Toutefois, il faudra se méfier d'un possible retournement de situation comme cela a été le cas contre Manchester United en huitièmes de finale de la compétition en février dernier.