Une place en ligue 1 ne se prend pas à la légère : déboutés de leur requête concernant le match barrage de dimanche contre Ajaccio, les dirigeants du club havrais ont décidé de faire appel.

Un match sous tension

La rencontre de dimanche entre le HAC et Ajaccio n'a pas démarré sous les meilleures hospices. En effet, avec un bus caillassé et des insultes, les Havrais n'ont pas bénéficié de bonnes conditions pour leur échauffement. Si le match a eu un déroulement normal, tout se gâte au moment des prolongations. Après l'expulsion du joueur corse Mathieu Coutadeur, le penalty réussi d'un Jean-Phillippe Mateta nargueur a déclenché une première bagarre générale sur le terrain.

Ce dernier prend donc un carton rouge, suivi par Joris Sainati et Denys Bain. Une seconde bagarre générale éclate à la 126ème minute de jeu lorsque les Corses égalisent au tir aux buts. Les supporters corses ne se sont pas contentés de malmener les joueurs puisque le Président du Havre a reçu un coup dans le dos et a été évacué de la tribune présidentielle.

La LFP donne raison aux Corses sur le score

Malgré les incidents de dimanche à l'initiative des Corses, La ligue professionnelle de Football maintient le score de 5 à 3 au profit de ces derniers. Le Havre avait déposé une requête pour que la victoire leur soit attribuée, avec pour argument la présence du joueur Olivier Pantaloni (joueur normalement exclu) sur le terrain lors des tirs au but. Cet argument n'a pas fait le poids dans la balance pour convaincre la LFP car pour elle, il ne constituait pas un argument suffisant pour disqualifier l'équipe d'Ajaccio car cela n'est pas interdit dans le réglement.

Malgré leur demande rejetée, les Normands n'ont pas dit leur dernier mot et ont décidé de faire appel. Les joueurs ciel et marine ont donc repris cet après-midi même le chemin des entraînements pour se tenir prêt si la commission d'appel de la LFP [VIDEO] statue en leur faveur et qu'ils aient à disputer un nouveau match.

Néanmoins, la Corse n'a pas tout gagné puisque les supporters corses se verront interdire l'entrée du stade pour la prochaine rencontre Ajaccio contre Toulouse. En effet, la LFP a décidé que ce match se ferait à huis clos au stade de Mosson à Montpellier qui fait figure de lieu neutre pour pouvoir atténuer les tensions. Enfin , une enquête est ouverte pour violences et injures racistes. L'optimisme des Havrais sera t'il récompensé ? Nous le saurons dans les jours à venir.