2

Le championnat de France de Football n’est pas encore fini, et les Verts sont à la lutte pour une place qualificative en ligue Europa. Mais il semble que ce soit le bruit des vestiaires [VIDEO] qui fait bouillir le chaudron dernièrement. En effet, le mythique club du Forez serait le point d’être racheté par un fonds de pension américain. Le nom de Matt Hulsizer homme d'affaires américain et propriétaire d'une franchise de hockey, est annoncé pour devenir le nouveau propriétaire du club selon Le progrès. Le businessman américain, en plus d’être propriétaire des Minessota Wild, franchise de NHL est aussi copropriétaire du club de Premier League Bournemouth.

Les Verts de retour au premier plan ?

Cette dernière nouvelle tient en haleine les supporteurs du club depuis quelques jours. Des questions se posent car les Verts sont depuis des années incapables de passer un nouveau palier, avec très peu de résultats en coupe d’Europe. Malgré un début de saison très compliqué le club a su redresser la barre en ligue 1, terminant la saison sur les chapeaux de roues la saison. Ainsi que se passera-t-il si le rachat a lieu ?

Car ce nouveau modèle économique est plutôt risqué, avec un résultat qui peut être positif comme avec le cas de l’Olympique de Marseille cette année, ou plutôt désastreux comme on peut le voir avec le Losc. Une chose est certaine: le président Romeyer veut passer la main après avoir sauvé le club, car le modèle économique des Verts est obsolète.

Même s’il est vrai que l'ASSE terminent souvent dans le top 6 de ligue 1, il semble que pour pouvoir être plus compétitif en coupe d’Europe. Des investissements [VIDEO]conséquents sont nécessaires, car seul un accès à ligue Europa ou ligue des champions permettra à Saint-Etienne de voir arriver une manne financière importante.

Une nouvelle ère économique

Le changement de modèle est donc radical dans un club qui a toujours préservé ses racines, et il est aussi un nouvel exemple de la mondialisation du football. Ou les clubs possèdent ont des propriétaires venant du monde entier, et il semble que le championnat de France attire les investissements. Il ne reste plus qu’à espérer que du côté de Saint-Etienne, les même mésaventures comme à Lille ou Sochaux ne se produisent pas. Le fait d'avoir des investissements étrangers dans des clubs très “locaux”, montre aussi un grand changement dans le monde du football.

Car un club est aujourd’hui comme une entreprise, dans lequel il y a des investissements en vue de rentabilité. Les Verts ou plutôt les “Greens” retrouveront-t-ils rapidement le haut niveau européen ? C’est tout le mal que l’on souhaite à Saint-Etienne.