Voilà maintenant plus de trois semaines que le Mercato a ouvert ses portes. Avec le mondial qui se tient en Russie au même moment, peu d'équipes ont enregistré des signatures. Néanmoins, à Marseille, on est très actifs pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau comme l'an passé. Surpris par la tourneur du marché des transferts, l'OM avait dû attendre le tout dernier moment pour acquérir un buteur, Kostas Mitroglou. On peut clairement dire aujourd'hui que ce choix, par défaut, est une semi déception.

Max Meyer, jeune et libre

Sur le point de l'attaquant vedette, les Olympiens ont pris le taureau par les cornes en amorçant tôt les négociations avec Mario Balotelli.

Ce point étant quasiment à sa conclusion, Andoni Zubizaretta et Jacques-Henri Eyraud abordent désormais un autre dossier dans ce mercato estival, celui de Maximilian Meyer. Courtisé par l'OM depuis plusieurs, il semblerait que les tractations aient débuté depuis plusieurs jours entre les deux parties. Considéré comme l'un des plus grands espoirs allemands, Max Meyer n'a pas réussi à franchir ce cap qui le ferait passer comme un joueur de premier plan.

Formé à Schalke, tout comme son compatriote Leroy Sané, le milieu de terrain, meilleur joueur de l'Euro U17 en 2012, n'a pas trouvé d'accord sur une prolongation avec le club de Gilsenkirchen, ce qui le rend totalement libre et donc gratuit. Pour un élément qui n'a que 22 ans, l'occasion est très belle.

Max Mayer gourmand

Max Meyer est lui intéressé par le projet de l'OM que mène Frank McCourt depuis près de deux ans.

Numéro 10 de formation, il pourrait évoluer en doublure de Dimitri Payet, souvent sujet à des blessures, ou bien évoluer avec l'international français, sa polyvalence pouvant lui permettre de jouer un peu plus bas ou même sur le côté, à la manière d'un Maxime Lopez utilisé quelques fois dans le couloir droit par Rudi Garcia. Seulement, les négociations font l'objet de discordes pour le moment.

Très gourmand, Meyer souhaiterait environ 5,5 millions d'euros annuels, soit plus de 450,000 euros par mois. En plus de ça, il espère une grosse prime à la signature étant donné que l'OM n'aura pas à payer d'indemnité de transfert. On imagine que les excellentes relations qu'entretiennent Zubizarreta, le directeur sportif marseillais, et l'agent du joueur Roger Wittman, pourront peser dans la balance, et ainsi permettre une issue positive dans les jours à venir.