L'équipe Suisse a déjà fait un grand Mondial, mais a manqué de peu une seconde victoire. Après un nul face au Brésil et une victoire in extremis face à la Serbie, la Nati était tout proche de s'offrir trois autres points face à son rival sud-américain. Mais dans les dernières minutes, Yann Sommer a marqué contre son camp, et d'une manière plutôt surprenante.

Un duel féroce entre la Suisse et le Costa Rica

Les Ticos ne voulaient pas repartir de cette Coupe du Monde les mains vide. Déjà éliminés avant le début du match, les sud-américains [VIDEO] ont voulu prouver qu'ils pouvaient terminer sur une bonne note avant de rentrer chez eux.

Dans les premiers instants du match, le rouleau compresseur d'Oscar Ramirez a failli faire couler la défense de la Nati, prise en étaux face à autant de puissance.

Mais Blerim Dzemaili mettra fin aux difficultés de son équipe en inscrivant le premier but de la partie à la demi-heure de jeu. Avec un a zéro a la mi-temps, le match était encore ouvert. Kendall Waston redonnera du tonus à ses coéquipiers en trouvant la faille dans le mur défensif des Suisse et battra Yann Sommer à la cinquante sixième minute.

Aucune pause jusqu'à la dernière seconde

Tout proche du temps réglementaire, la Nati a tenter le tout pour le tout, et pensait être enfin libéré en repassant devant au score à la quatre-vingts huitième minute. Mais tout ça, c'est sans compter les dernières forces des Ticos, qui se sont vus presser dans la surface de réparation.

Après avoir obtenu un penalty, Yann Sommer, le gardien Suisse, l'a malencontreusement transformé, après que le ballon ait rebondi sur son dos.

Ce qui est jugé par certains comme étant un "penalty gag" privera finalement le petit pays européen d'une seconde victoire dans le groupe E. Qualifiés pour le second tour face à la Suède, qui elle a fait une démonstration contre le Mexique trois à zéro, les hommes de Petkovic [VIDEO] feront un nouvel exploit en s'imposant lors des Huitième de Finale. Ce futur choc entre deux ténors européen devrait être, une nouvelle fois, très suivi par tous les supporteurs présents en Russie.

Le Costa Rica, quant à lui, gardera bien moins de gloire que lors de son passage au Brésil, il y a quatre ans. Après avoir bouleversé les plans de l'Italie et de l'Angleterre en 2014, les Ticos ont cédés face à la Serbie (1-0), face au Brésil (2-0) avant d'être héroïquement sauvé d'une troisième défaite consécutive face à la Suisse (2-2).