Peut-on parler de saison réussie au PSG ? Le débat revient sans cesse malgré l'hégémonie du club de la capitale sur la scène nationale. Habitué aux quatre titres que sont la Ligue 1, la coupe de la Ligue, la coupe de France et le trophée des champions, Paris n'est pourtant jugé que sur la Ligue des champions. Leur communication va dans ce sens, tout comme les investissements réalisés lors des différents Mercato. Les nombreux échecs en C1, notamment ceux face au Real Madrid et surtout cette remontada historique subie contre Barcelone (4-0, 1-6), devraient avoir des conséquences cet été.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Question départs, le PSG n'exclut rien

Selon le Parisien, ce mercato devrait être l'occasion pour Antero Henrique, le directeur sportif, de faire un grand ménage dans l'effectif.

S'il faudra vraisemblablement vendre pour près de 90 millions d'euros afin de satisfaire aux exigences du fair-play financier [VIDEO], le PSG ne retiendra aucun joueur. Ceux attendus comme ceux de Javier Pastore, Angel Di Maria, Layvin Kurzawa ou encore Kevin Trapp, vont avoir lieu sauf rebondissement. Sans compter les prêtés Jesé, Gonçalo Guedes et Gregorz Krychowiak qui ne seront pas conservés.

Mais ce n'est pas tout. Le média français affirme que seulement trois joueurs sont intouchables, à savoir Neymar, Edinson Cavani et Kylian Mbappé. Il faut dire que ce trio a affolé les compteurs, et qu'il est considéré comme l'un des plus explosifs d'Europe. Tous les autres sont susceptibles de partir. On pense à Marco Verratti, qui ne progresse plus depuis deux saisons, et à Adrien Rabiot dont l'affaire sur son refus d'être suppléant pour le Mondial [VIDEO] pourrait avoir de fâcheuses conséquences.

Top vidéos du jour

Paris doit taper du poing sur la table

Si le PSG est arrivé à cette conclusion, il ne faut pas tout mettre sur le compte du fair-play financier. L'attitude de certains, mécontents d'être sur le banc, est intolérable si le champion de France veut grandir. On pense surtout à Di Maria et Pastore, qui n'étaient pas les plus discrets pour cacher leur frustration de ne pas être des titulaires indiscutables.

Le comportement de Verratti, en discussion constante et stérile avec les arbitres, et celui d'Adrien Rabiot avec les Bleus ne peuvent plus avoir leur place dans un institution désireuse de tutoyer les sommets européens. Il ne serait pas étonnant de voir une équipe transformée l'an prochain, sous la houlette du nouvel entraîneur, Thomas Tüchel.