Pour le match d'ouverture de Ligue 1 entre l'Olympique de Marseille et Toulouse, Ruddy Buquet, arbitre du jour, a eu recours à l'assistance vidéo. Cette situation, est une première dans l'histoire du championnat français et comme toute première, il y a forcément des choses à redire. Rudi Garcia, qui s'était exprimé il y a quelques jours sur le sujet, a décidé de revenir sur l'utilisation pour la première fois en France de la vidéo.

La VAR, un avancement pour les arbitres ?

L'Olympique de Marseille [VIDEO], qui a facilement disposé de Toulouse au stade Vélodrome sur un score fleuve de 4 à 0 lors du premier match de la nouvelle saison du Championnat de France de Ligue 1, s'est vu accordé un penalty suite à une main d'un joueur Toulousain, grâce à la VAR.

L'entraîneur de l'OM, Rudi Garcia, qui avait notamment dit que son équipe serait en Ligue des Champions si il y avait eu l'assistance vidéo l'an dernier, est revenu sur le scénario du premier but inscrit sur penalty par Dimitri Payet suite à une main d'un joueur de Toulouse dans la surface, identifiée quelques secondes après par l'arbitre à l'aide de la vidéo.

"De mon propre avis, c’est beaucoup plus juste comme ça. Quand on voit la tête de l'attaquant, qui est cadrée et hors de portée du gardien, il est impossible de ne pas siffler penalty" a-t-il notamment déclaré. Il poursuit son propos en expliquant que sans la vidéo, il y aurait eu surement 0-0 à la mi-temps et que ça aurait pu changer le cours du match : "Sans l'assistance vidéo, on n’aurait pas eu ce penalty, mais ça aurait été plutôt un corner. Cela change beaucoup de choses, mais c'est beaucoup plus juste et mieux comme cela. Evidemment, ça ne va pas tout régler une chose est certaine, les arbitres pourront arbitrer beaucoup plus tranquillement qu'avant et nous entraîneurs et joueurs on pourra aussi être plus tranquille."

La VAR, une aide au spectacle ?

Rudi Garcia [VIDEO] revient sur un autre fait de jeu et notamment celui du troisième but marseillais.

Il explique ainsi que grâce à la vidéo, il est possible de voir de belles actions : "Sur le but de Valère Germain, notre troisième but, l’arbitre assistant de son côté, ne lève pas le drapeau et laisse l'action se dérouler. Et puis si jamais il y avait eu un hors-jeu, le but aurait été annulé de toute façon avec l'aide de la vidéo. Au final, mon attaquant était tranquille pour faire un excellent appel, un excellent contrôle et une belle finition. Si la vidéo n'avait pas été là, ça aurait peut être été différent". Une chose est certaine en tout cas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille est à 100% derrière l'assistance vidéo. On verra si toutes les rencontres se dérouleront dans le même état d'esprit.,