Surveillé par l'UEFA juste avant le début du mercato estival, le Paris Saint-Germain [VIDEO]ne savait pas comment s'extraire de cette situation délicate. Même si l'instance de Football s'est montrée clémente envers l'écurie francilienne, la direction du ténor de Ligue 1 a voulu prendre les devants en assurant son avenir. C'est aujourd'hui chose faite grâce à une collaboration avec Jordan Brand, la marque du célèbre basketteur Michael Jordan. Cet accord commercial, qui permet au champion de France de vendre des maillots et près de cent autres produits floqués par le PSG et Jordan, pourrait dégager des profits de presque cent millions d'euros par an.

Le PSG sort les grands moyens pour assurer sa sécurité financière

Jusque-là, le Paris Saint-Germain rencontrait des difficultés à rentrer dans les clous du fair-play financier. L'UEFA, qui place toujours le groupe de Ligue 1 sous surveillance, notamment après les achats de Neymar et Mbappé il y a un an, ne va rien pouvoir faire contre le nouveau projet financier de la direction qatarie. En effet, les fonds que vont récupérer les chefs du club n'auront pas besoin de subir diverses vérifications. En somme, grâce à son partenariat avec la marque de Michael Jordan, le PSG va pouvoir plus facilement régler ses problèmes financiers avec l'instance de football.

L'équipe attendait un succès dès le lancement de tous ses produits dérivés. La réussite fut clairement au rendez-vous, car les 5000 goodies floqués PSG et Jordan sont partis en quelques instants seulement via les commandes sur Internet.

Une vente plus globale va maintenant voir le jour dans les semaines à venir, pour le plus grand plaisir des fans.

Nasser Al-Khelaïfi veut "rêver plus grand" pour son équipe

L'accord entre le club francilien et la star du basket Michael Jordan n'est pas la seule trouvaille des dirigeants afin de s'assurer de nouveaux revenus. En effet, il y a peu, la presse évoquait la création d'une cryptomonnaie propre au Paris Saint-Germain [VIDEO]. Cet argent virtuel servira notamment à développer l'engagement des fans envers l'équipe.

Les supporteurs auront notamment un droit de vote lors de consultations lancées par le club. Marc Armstrong, directeur du Sponsoring, s'est réjoui d'un tel partenariat, qui promet d'avoir un "impact important" sur la stratégie du groupe. De plus, ce nouvel accord commercial leur permettra de récupérer deux millions et demi d'euros par an.