2

Le sélectionneur des champions du monde a dévoilé sa liste des 23 joueurs pour les rencontres contre l'Islande (11 octobre) et l'Allemagne (16 octobre). Une liste dans laquelle on ne retrouvera pas le nom du milieu de terrain parisien. Après son refus de faire partie de la liste des réservistes des Bleus pour la Coupe du monde cet été, Adrien Rabiot s'est grillé aux yeux des responsables du foot français et du sélectionneur national. Ce dernier est revenu dans un point de presse sur la non convocation du joueur et sur l'avenir prochain [VIDEO] du titi parisien sous la tunique bleue.

'Ça n’aurait pas de sens de le rappeler aujourd’hui'

En l’absence de Corentin Tolisso, blessé, Adrien Rabiot aurait pu prétendre à une place dans le groupe de l’équipe de France mais après la polémique de cet été, le jeune footballeur français n'est pas convoqué pour ces deux prochains matches des Bleus.

Une absence qui est tout à fait justifiée pour le sélectionneur de l'équipe de France. En conférence de presse, Didier Deschamps a justifié sa liste des 23 joueurs convoqués et a expliqué pourquoi il n'a pas rappelé le milieu parisien.

«C'est beaucoup trop tôt pour rappeler Adrien Rabiot par rapport à l'attitude qu'il a eu vis-à-vis de ce maillot», a déclaré le sélectionneur. Deschamps a cependant affirmé que sa position n'est pas radicale mais a justifié son choix par rapport à Rabiot. «Je ne veux pas accentuer dans la gravité, mais il faut être responsable de ce qu’on fait et de ce qu’on dit. Et à partir de là, dans ma vision de ce que représente l’équipe de France et ce maillot, ça n’aurait pas de sens de le rappeler aujourd’hui.», a-t-il expliqué devant un parterre de journalistes.

L'attitude de Rabiot irrite les dirigeants parisiens

L'attitude d'Adrien Rabiot n'irrite pas seulement le sélectionneur de Bleus mais aussi son club.

Le joueur vient de refuser une énième proposition de prolongation [VIDEO]. Et selon Calciomercato, les raisons seraient financières. Le joueur souhaiterait obtenir un contrat de quatre ou cinq ans avec à la clé un salaire annuel de 10 millions d’euros plus des bonus.

Le footballeur, dont le contrat expire en juin prochain, pourra négocier dès cet hiver avec le club de son choix. Une situation qui met mal à l'aise la direction du club qui pourrait voir le joueur le plus utilisé depuis le début de saison quitter le Parc gratuitement. Le FC Barcelone reste selon les dernières rumeurs à l'affût pour enrôler la petite perle du PSG.