Chaque saison à la même période, le petit monde de la NBA est en ébullition. Toutes les franchises avaient jusqu'à ce jeudi soir pour parfaire leur effectif en vue de la fin de saison et bien sûr des playoffs. Des stars échangées, des paris pris, certaines franchises n'ont pas chômé, et on pense notamment à la Conférence Est. Constamment descendue face à ses adversaires de l'Ouest, l'autre rive du pays s'est rebellée pour ne pas donner le bâton à Golden State en juin prochain, chose que Cleveland a subi lors de trois des quatre dernières finales NBA.

Publicité
Publicité

Tobias Harris, le gros coup des Sixers

Quelques semaines après l'arrivée de Jimmy Butler, les Sixers ont de nouveau été au centre des négociations. 24h avant la deadline, ils ont créé une nouvelle sensation en attirant Tobias Harris. Le "presque" All-Star va former avec Butler, Ben Simmons et Joel Embiid un quatuor excitant et surtout complémentaire. En plus de l'ancien Clipper, Philly a ajouté d'autres options sur son banc avec Jonathon Simmons, Mike Scott, Boban Marjanovic et James Ennis III.

C'est officiel, "Trust The Process" est terminé et tout autre chose qu'une bague pourrait être considéré comme un échec.

Cependant, les Sixers ont également vu leurs concurrents les imiter, certes dans d'autres proportions. Courtisé par de nombreuses équipes, Nikola Mirotic a rejoint le leader NBA, les Milwaukee Bucks en échange d'un joueur et de quatre seconds tours de Draft. L'ancien ailier fort de NOLA va encore plus accentuer le tir à trois points, véritable arme majeure chez les Bucks depuis l'arrivée de Mike Budenholzer l'été dernier. Promis à la première place de leur conférence, Giannis Antetokounmpo et ses coéquipiers ont toutes les armes pour filer en Finales NBA.

Publicité

Toronto jette son dévolu sur Marc Gasol

Autre transfert phare de cette trade deadline, celui de Marc Gasol. L'Espagnol, mis sur la sellette aux Memphis Grizzlies en vue d'une reconstruction, a trouvé un sacré point de chute aux Toronto Raptors. Envoyé au Canada en échange de Jonas Valanciunas, Delon Wright et CJ Miles, Gasol est presque le seul profil qu'il manquait à la formation de Nick Nurse. Pivot au QI basket très élevé, le frère de Pau est aussi un excellent défenseur, que ce soit sur l'homme, dans les aides ou sur pick and roll.

En somme, un ou deux crans au-dessus de son prédécesseur Valanciunas.

Avec ces quatre-là, la course à l'Est n'a jamais semblé aussi excitante avec un vainqueur qui a maintenant les armes pour s'attaquer aux Golden State Warriors, immenses favoris dans l'autre conférence.

Lire la suite