La Ligue des champions a livré mardi, pour sa 64e édition, l'une des demi-finales les plus mémorables de son histoire. Liverpool a balayé le FC Barcelone (4-0) au terme d'une rencontre de folie à Anfield. Malgré une sévère défaite (0-3) au Camp Nou la semaine dernière, les hommes de Jürgen Klopp accèdent ainsi à une deuxième finale d'affilée dans la plus prestigieuse compétition européenne. Une performance jamais réussie par un club à ce niveau-là du tournoi, qui ne manquera pas de faire jaser pour un temps les Catalans.

Il faut dire que dès les premières minutes et malgré les absences notables de Mohamed Salah et Roberto Firmino, les Reds ont bien fait comprendre à leurs visiteurs qu'ils étaient là pour la gagne. Un pressing très haut et un collectif parfaitement synchronisé leur permettra ainsi de prendre l'avantage à la 11e minute par l'intermédiaire du peu connu Divock Origi. Et si la machine rouge continuera à déployer son rouleau compresseur face à un milieu barcelonais amorphe, la première période se fermera sans un autre but.

Une victoire à l'envie

Ce n'est en effet qu'au retour des vestiaires que tout finira par sourire à Liverpool. Si la sortie sur blessure d'Andrew Robertson à la 46e minute sera un temps vu comme une grosse perte pour le club, elle se révélera être une tournure du match. Lancé sur le terrain après avoir été laissé sur le banc de touche, Georginio Wijnaldum sera l'homme qui fera définitivement basculer la rencontre.

Un but d'une belle ouverture du pied à la 54e minute, et un autre deux minutes plus tard d'une tête piquée sur un centre de Shaqiri.

Il n'en fallait pas plus pour déchaîner l'effervescence de l'incroyable stade d'Anfield. Lionel Messi tentera bien quelques intrusions en solitaire entre les lignes des Reds, mais l'Argentin finira toujours par buter sur une formation déployée comme un seul homme. Et au final, c'est sur un corner bien senti et rapidement joué par Alexander-Arnold qu'Origi mettra, en excellent renard de surface le coup de grâce au Barça. Une victoire gagnée à l'envie, et bien méritée au regard du Football délivré par le club anglais.

La Redsmontada déjà dans tous les esprits

Aucun doute que la presse espagnole s'arrachera, pendant un moment, les cheveux sur la prestation des hommes d'Ernesto Valverde. Après l'humiliation de la "Romontada" en quarts de finale l'année dernière, voici maintenant venue la "Redsmontada" de la saison 2018-2019. Une séquence qui ne manquera pas de provoquer un traumatisme chez les Catalans, à l'image du cauchemar vécu par le PSG depuis trois ans !

Mais comme cela se dit déjà en coulisses, il faudra trouver le moyen de passer à autre chose.

D'autant qu'il reste encore aux champions espagnols de se consoler avec la finale de la Copa Del Rey contre Valence le 25 mai prochain. Cependant, cette défaite sonne comme un échec personnel de Lionel Messi. Le buteur argentin avait en effet joué de son statut pour assurer au public catalan que le trophée ferait son retour cette année au Camp Nou.

Il croire qu'il est difficile de se prononcer sur l'issue d'une partie en Ligue des Champions. Une leçon que le quintuple ballon d'Or a visiblement appris dans la douleur.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite