Quatre ans que le PSG attendait cette qualification en quart de finale de Ligue des Champions. Une éternité, pour un club qui depuis son rachat en 2011 a fait de la Ligue des Champions un objectif prioritaire. Comme rien ne se passe comme prévu dans ce club si particulier (huis clos, Kylian Mbappé malade, Thiago Silva finalement pas apte à jouer), les planètes se sont finalement alignées permettant aux joueurs d'atteindre les quarts de finale de Ligue des champions. La dernière fois que le PSG avait atteint ce stade de la compétition c'était le 11 Mars 2016 face à Chelsea. Retour sur cette soirée qui pourrait être un acte fondateur du côté de la Porte d'Auteuil.

Le PSG, une équipe qui gagne enfin

Avant de revenir sur ce qu'il s'est passé sur le terrain il est important de parler de ce qu'il s'est passé autour du stade. Près de 4000 supporters du club s'étaient réunis pour vivre ce moment et soutenir leurs joueurs. Dans les tribunes désertes du Parc on pouvait lire "Qualifiez vous", "Mbappé > Haland" ou "Notre virus c'est vous". Sur le terrain, les Parisiens ont joué en équipe avec un pressing et contre pressing comme ils ne l'avaient fait avant, excepté peut-être contre le Real Madrid au tout début de cette campagne européenne.

En première mi-temps, les joueurs ont mis le pied sur le ballon, combinant et tentant de trouver la faille face a des Allemands bien regroupés.

Ces derniers procédaient en compte et sans deux intervention de Presnel Kimpembe contre Haaland (22ème minute et 64ème) le match aurait pu être différent. La défense du PSG a été très forte dans les duels et le duo Marquinhos-Kimpembe a montré qu'il avait de beaux jours devant lui. Sur la gauche Bernat (une nouvelle fois buteur en Ligue des Champions) et Kherer on fait le travail.

Un milieu de terrain (re)trouvé et une attaque de feu

On avait pu lire sur les réseaux sociaux, une sorte de propagande de la part des supporters du PSG qui souhaitaient à tout prix voir Leandro Paredes titulaire. Ils n'ont pas été déçus et le joueur a su mettre de l'intensité, de la hargne et du vice, qui ont fait tant défaut au club dans les éditions précédentes.

A ses côtés, on a retrouvé un Idrissa Gueye bien plus libre que lorsqu'il joue avec Marco Verratti. Très efficace pour mettre la pression sur les joueurs de Dortmund il a été étincelant.

On attendait Neymar et il a répondu présent. Le Brésilien, s'il n'a pas tout réussi, a été décisif. Buteur au match aller, il l'est aussi au match retour avec une tête plongeante pour reprendre un corner de Di Maria. Sur le second but il est à la baguette et oriente le jeu côté droit. Malgré une douleur à l'épaule, le numéro 10 du PSG a été plus que présent. Les larmes de joies du joueur en fin de match témoignent de son implication envers le club. Neymar discuterait d'ailleurs d'une prolongation de contrat avec le PSG. On a également vu un bon Di Maria, un Pablo Sarabia collectif et un Edinson Cavani très impliqué.

Entré autour de la 60ème minute de jeu, Kylian Mbappé a porté le danger dès qu'il le pouvait et a fait les efforts défensifs nécessaires. Hier soir ce ne sont pas les individualités qui ont fait la différence mais bien le collectif du PSG.

Suivez la page PSG
Suivez
Suivez la page Mercato
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!