Le Paris Football Club, club évoluant actuellement en Ligue 2 et anciennement relié au Paris Saint-Germain, nous présente son tout nouvel actionnaire qui n'est autre que le Royaume de Bahreïn.

Une volonté de rêver plus grand

L'histoire du PSG et du Paris FC par la même occasion est quelque peu tumultueuse. En 1904, le Stade Saint-Germanois est officiellement créé. Nous n'entendrons parler du Paris FC qu'à partir de 1969, année de sa création et où il fait simplement office de club virtuel (comprenez que seul le terme de PFC est inventé mais que le club n'a ni joueurs ni entraîneur). C'est en 1970 (date que l'on retient désormais comme étant l'acte de naissance officiel du PSG) que le Stade Saint-Germanois et le Paris FC fusionnent, créant l'entité plus connue sous le nom de Paris Saint-Germain Football Club.

Néanmoins, l'idylle ne dure que deux ans et les deux parties rompent sans pour autant virtuellement détruire l'entité qu'est le PSG, seul le PFC se sépare du PSG. La raison de cette rupture ? La Mairie de Paris refuse de donner des fonds à un club (le PSG) de la banlieue parisienne puisque le Camp des Loges (le centre d'entraînement du PSG et de l'ancien PSG) se situe à Saint-Germain-en-Laye. La séparation évite alors la destruction pure et dure du club fusionné. Aujourd'hui, cinquante ans après la naissance du PSG, Mbappé et ses coéquipiers évoluent dans le plus grand championnat national et le club a vu une nette augmentation de ses capitaux suite à la venue du Qatar tandis que le Paris FC est toujours un solide club de Ligue 2.

Mais cette situation tendrait à changer. En effet, le dernier communiqué officiel du PFC indique que, désormais, le Royaume du Bahreïn sera actionnaire du club à hauteur de 20%.

Explore Bahreïn

Le Royaume de Bahreïn a trois objectifs : réhausser les capitaux propres du club afin de renforcer ses équipes masculines et féminines et les moyens du centre de formation, développer ses propres formations d'entraîneurs et de joueurs bahreinis et donner de la visibilité à un petit pays relativement discret en comparaison avec certains de ses voisins, comme le Qatar.

Pierre Ferracci (actuel président du Paris FC et dirigeant français) restera l'actionnaire majoritaire de l'équipe à hauteur de plus de 70%.

Un derby parisien à venir ?

C'est la principale question que l'on peut se poser, suite à cette annonce. Si nous étions habitués aux derbys entre deux clubs d'une même région (Lyon/Saint-Etienne, Dortmund/Schalke 04, Espanyol/Barcelone...), le concept de derby entre deux équipes d'une même ville restait relativement rare en France (bien qu'il en existe de nombreux autres chez nos voisins européens ; Real/Atlético, Milan/Inter, Manchester United/City, Tottenham/Arsenal...).

Le communiqué nous informe très clairement que le PFC souhaiterait atteindre la Ligue 1 d'ici les trois prochaines années à venir. Ainsi, il semblerait que ce qui relie le club avec son nouvel actionnaire, c'est bien l'ambition des deux parties désirant tous les deux augmenter leur visibilité. Sommes-nous proches d'un grand derby parisien en Ligue 1 ? Nous aurons la réponse d'ici quelques années... En attendant, le PSG jouera son quart de final le 12 août à Lisbonne, et ce sera sans doute sans son jeune prodige Kylian Mbappé.

Suivez la page PSG
Suivez
Suivez la page Mercato
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!