Adil Rami est un joueur de foot comme on en voit plus ou presque. Bien évidemment, on ne parle pas ici du niveau du joueur sur un terrain mais de la franchise avec laquelle il répond aux questions des journalistes. Avec lui, la langue de bois n'existe pas et s'il a besoin de dire quelque chose, il n'y va pas par quatre chemins. Quand ce n'est pas Eyraud, Pamela Anderson ou encore Zahia qui en prennent pour leur grade, ce sont les anecdotes de sa carrière qui font le buzz. Si on se souvient qu'il a joué pour l'Olympique de Marseille ou encore le LOSC, on oublie aussi qu'il a signé en Russie...

Un passage qu'il n'est pas prêt d'oublier.

"Ma sœur m’a envoyé des gardes du corps"

Adil Rami est comme un grand nombre de joueurs en fin de carrière à la recherche d'un dernier challenge sportif et financier. Bien évidemment, on ne remet pas en cause ses choix de clubs quand il décide de signer en Russie et plus précisément à Sotchi. Si bien évidemment, il existe un certain challenge sportif, l'argent joue aussi un rôle important. Quand des joueurs comme Lavezzi, Xavi ou Iniesta signent un dernier contrat en Chine ou au Qatar ce n'est pas par hasard.

Néanmoins, durant cette très courte expérience, l'ancien international français va se rendre compte des "coutumes locales". Il signe donc au FK Sotchi en février 2020 mais avec la pandémie, le championnat ne va pas reprendre tout de suite, ce dernier ne reprendra que le 27 mai, le contrat d'Adil prend fin en juin...

La suite, c'est le défenseur central de l'équipe de France qui la raconte au magazine GQ dans un article publié ce 24 novembre:

"Ils ont essayé de m’intimider (...), de me faire du mal, de me faire peur. Ils m’ont harcelé jusque chez moi, là j’ai eu peur. Car j’étais seul. Personne ne pouvait m’aider. (...) C’était la première fois de ma vie que j’avais peur comme ça.

Ils tapaient chez moi, à mes fenêtres". Les propos de l'ancien joueur de l'équipe de France qui aura joué un rôle essentiel dans le groupe des Bleus en Russie ne pensait pas vivre une telle mésaventure lors de son retour. Il conclut son histoire en déclarant: "En fait, ils étaient payés par les agents pour voir quand est-ce que je rentrais chez moi et donc me faire signer leur contrat.

Ça a duré une semaine. J’ai eu tellement peur."

Une fin de carrière plus paisible pour Adil Rami

Il explique ensuite qu'il était menacé et que les personnes qui voulaient l'intimider avaient une vidéo de lui levant la main sur un femme... Depuis quelques mois, cet épisode russe est terminé pour Adil Rami qui est maintenant au Portugal. Le Français commence déjà sa reconversion en consultant pour RMC. Dans quelque temps, il pourrait définitivement raccrocher les crampons pour ouvrir les micros. Il y a fort à parier qu'il risque de bien nous régaler en studio. Il y a quelques jours, le Français n'avait pas hésité à clasher FIFA 21 dans une story Instagram.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!