Ce jeudi 26 novembre, des vidéos de plusieurs policiers en train de tabasser un citoyen français ont fait le tour des réseaux sociaux et ont suscité l'indignation des internautes.

Les images de ces violences policières ont été prises le 21 novembre dernier et se déroulent à Paris, plus précisément dans le 17e arrondissement de Paris. La victime, Michel, producteur de musique raconte que les faits ont eu lieu en début de soirée près de ses studios d’enregistrement. Alors qu'il ne portait pas de masque, il aperçoit une voiture de police. Il a donc décidé d’entrer dans ses locaux pour éviter une amende de 135 euros pour non respect des mesures sanitaires appliquées par la ville parisienne.

Il raconte par la suite, que trois policiers l'ont suivi et ont pénétré illégalement dans son studio de musique. Avant d’entendre un mot, j’ai senti des mains qui me poussaient ou me tiraient”, a t-il déclaré au média Loopsider qui a mis en ligne ces vidéos. En plus de ce passage à tabac, Michel dénonce aussi des insultes et des injures à caractère racistes: "Sale nègre...Ta gueule...On va te défoncer", aurait déclaré les policiers selon les dires du producteur de musique.

Les violences policières dénoncées par Koundé et Kurzawa

Ce n'est pas la première fois que de telles vidéos montrant des bavures de la police française circulent sur les réseaux sociaux.

Mais, celles-ci interviennent quelques jours après que le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin ait déclaré qu'il fallait flouter les visages des policiers et des gendarmes avant de diffuser les images dans le cadre de la proposition de loi relative à la sécurité globale qui punit la diffusion malveillante d’images des forces de l’ordre.

Cependant, de nombreux français voient cette loi comme étant liberticide et une atteinte à la liberté d'informer. Ainsi, le défenseur centrale du Séville, Jules Koundé a voulu apporter son soutien aux opposants de cette loi, notamment après le passage à tabac du producteur de musique. "Contre cette frange de policiers qui outrepasse grandement ses droits en tabassant ,en tuant même parfois, nos caméras sont nos meilleures armes!", a t-il écrit sur son compte Twitter.

Le Français fait partie des rares joueurs à s'exprimer sur des sujets aussi sensibles. D'ailleurs, lors du terrible assassinat de Samuel Paty, il a avait posté un message très émouvant : "Jusqu’où toute cette haine va nous mener ? Beaucoup de tristesse , de colère mais aussi d’incompréhension suite à ces 3 assassinats commis dans l’église de notre Dame à Nice. C’est horrifiant. Une pensée pour les 3 victimes ainsi que leurs familles et leurs proches".

Mais, cette fois-ci le latéral gauche du PSG, Layvin Kurzawa a également voulu s'exprimer sur le sujet des violences policières et de l'importance de filmer ces bavures: "C’est triste, mais heureusement que c’est filmé hein", a t-il écrit sur Twitter.

Les internautes félicitent les deux joueurs

Après les publications des deux joueurs français, de nombreux twittos ont souhaité exprimé leur gratitude mais aussi leur colère contre les violences policières.

"Un citoyen avant tout d’être sportif ! Bravo pour ce courage et de ne pas laisser les autres ! Y’a encore de l’espoir dans le monde d’en haut"..."Tu étais si proche de la sélection... C'est vraiment dommage ! Les sportifs engagés... La France n'aime pas trop trop"..."Je ne devrais même pas vous dire bravo de le faire mais chapeau à vous. Vous êtes peu nombreux à réagir dans le milieu. J’espère que nos autres bleus emblématiques vont sortir du bois car ça suffit !"..."Merci Layvin d'en parler".

Suivez la page PSG
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!